Les décideurs politiques britanniques débattent de l’interdiction des produits d’investissement cryptographiques… Détails à l’intérieur

Temps de lecture :1 Minutes, 55 Secondes
  • Le Regulatory Policy Committee du Royaume-Uni a partagé ses réflexions sur la mesure prise par la Financial Conduct Authority.
  • La Financial Conduct Authority avait interdit la vente, commercialisation et distribution de produits dérivés et de billets négociés en bourse (ETN) d’actifs cryptographiques.

Le Regulatory Policy Committee du Royaume-Uni a contesté la position de la Financial Conduct Authority sur la vente, la commercialisation et la distribution de produits dérivés et de billets négociés en bourse (ETN) d’actifs cryptographiques aux investisseurs de détail du pays.

Interdiction par la Financial Conduct Authority

La Financial Conduct Authority, le principal régulateur financier du Royaume-Uni, a mis en œuvre l’interdiction en question en janvier 2021. La mise en œuvre a empêché les entreprises opérant dans le pays d’offrir des produits d’investissement cryptographiques. Cela comprenait des dérivés, des contrats à terme, des options et des ETN pour les investisseurs de détail.

L’interdiction est entrée en vigueur malgré la résistance de la plupart des répondants au document de consultation de l’organisme de réglementation. Selon un récent rapport compilé par le Regulatory Policy Committee (RPC), la mise en œuvre de la FCA n’était «pas adaptée à son objectif». La FCA a attribué la note à l’évaluation de l’impact sur les entreprises (BIT).

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Quel est l’avis du Comité de politique réglementaire ?

Selon le RPC, les mesures de la FCA ont entraîné une perte annuelle globale de plus de 268 millions de livres sterling. De l’avis du RPC, l’organisme de réglementation n’a pas étayé ses hypothèses par des preuves. En outre, il n’avait pas fourni suffisamment d’explications sur l’analyse coûts-avantages utilisée pour calculer le coût direct net annuel équivalent pour les entreprises (EANDCB).

Le document disait :

« L’évaluation ne parvient pas non plus à établir clairement ce qui arriverait au marché en l’absence de l’intervention, ce qui limite la capacité de déterminer le changement résultant de la mesure. »

Le comité de politique réglementaire a affirmé que le TBI de la FCA se concentrait particulièrement sur l’impact négatif des produits d’investissement cryptographiques interdits. Selon la RCA, l’évaluation n’a pas non plus permis de déterminer si l’interdiction entraînera un impact positif sur l’innovation des produits.

Il a également été conseillé au régulateur de tenir compte de l’impact que sa mesure aura sur les petites et micro-entreprises (PME).

Voir l’article original sur ambcrypto.com