L’Argentine aligne sa réglementation des actifs virtuels sur celle du GAFI

L’Argentine aligne sa réglementation des actifs virtuels sur celle du GAFI

L’Argentine fait progresser la réglementation des actifs virtuels et le fait en conformité avec le GAFI. Grâce à la loi n° 27 739, diverses questions du cadre réglementaire actuel liées au blanchiment d’argent ont été modifiées en Argentine. Concernant les actifs virtuels, après avoir défini sa signification et celle de « Prestataire de services sur actifs virtuels », La création d’un « Registre des Fournisseurs de Services d’Actifs Virtuels PSAV » est établie., énumérant les sujets qui doivent faire rapport. Notamment Les PSAV doivent d’abord s’inscrire auprès de la Commission Nationale des Valeurs Mobilières (CNV) puis auprès de l’UIF.

Réglementation argentine des actifs virtuels

Le GAFI est un organisme intergouvernemental dont l’objectif est l’élaboration et la promotion de normes internationales pour lutter contre le BC/FT et la prolifération des armes de destruction massive (PF). L’Argentine est membre à part entière du GAFI depuis 2000 et doit donc ajuster sa réglementation aux recommandations du GAFI. En 2012, les normes du GAFI ont été revues et en conséquence les critères de prévention du BC/FT/PF ont été modifiés, passant ainsi d’une approche formaliste de conformité réglementaire à une approche basée sur les risques (RBA).

CE QUE DIT LA FUTURE LICENCE DE CRYPTO-MONNAIE DE L’ARGENTINE

Conformément à la Recommandation 1 du GAFI, grâce à cette approche, les autorités compétentes, les institutions financières et les activités et professions non financières désignées (EPNFD) devraient être en mesure de garantir que les mesures visant à prévenir ou à atténuer le BC/FT/PF sont pertinentes. avec les risques identifiés, vous permettant de prendre des décisions sur la manière d’allouer vos propres ressources plus efficacement

La recommandation 15 du GAFI exige que les PSAV soient agréés ou enregistrés, réglementés pour identifier, évaluer, gérer et atténuer les risques de BC/FT/PF, et soient soumis à des systèmes de surveillance ou de supervision efficaces.

GAFI et Argentine

Le GAFI a publié en juin 2014 un rapport intitulé « Monnaies virtuelles – Définitions clés et risques potentiels de BC/FT/PF », concernant les risques liés aux monnaies virtuelles, l’un des plus importants étant l’anonymat, qui entrave la traçabilité des opérations. .

En juin 2015, le GAFI a diffusé les « Lignes directrices pour une approche basée sur les risques des monnaies virtuelles », qui recommandent les lignes directrices que les autorités des pays membres doivent mettre en œuvre pour identifier, évaluer et atténuer les risques de ces instruments, comme aussi, il faut appliquer des sanctions.

BITCOIN ET CRYPTOMONNAIES COMME SOLUTION INSTITUTIONNELLE EN ARGENTINE

Le GAFI a mis à jour la recommandation 15 en octobre 2018, intégrant le thème des actifs virtuels (VA) et du PSAV. En septembre 2020, le GAFI a publié des orientations sur les signes d’avertissement de BC/FT/PF avec AV. En octobre 2021, il a publié le « Guide actualisé pour une approche basée sur les risques – AV et PSAV » et en juin 2022, il a publié le document intitulé : « Mise à jour visant à la mise en œuvre des normes du GAFI sur AV et PSAV ».

Modifications en Argentine

La loi n° 27 739, après avoir défini la signification des termes « Actifs virtuels » et « Prestataire de services sur actifs virtuels », prévoit la création d’un « Registre des fournisseurs de services sur actifs virtuels », répertoriant les sujets tenus de déclarer. Il convient de noter que tous les concepts sont définis conformément aux recommandations du GAFI.

Par exemple, les « actifs virtuels » sont la représentation numérique de la valeur qui peut être échangée et/ou transférée numériquement et utilisée pour des paiements ou des investissements. En aucun cas la monnaie ayant cours légal sur le territoire national et les monnaies émises par d’autres pays ou juridictions (monnaie fiduciaire) ne seront considérées comme des actifs virtuels.

De son côté, « Prestataire de Services sur Actifs Virtuels (PSAV) » désigne toute personne humaine ou morale qui, en tant qu’entreprise, exerce une ou plusieurs des activités ou opérations suivantes pour ou pour le compte d’une autre personne humaine ou morale :

a) Échange entre actifs virtuels et monnaies ayant cours légal (monnaies fiduciaires)

b) Échange entre 1 ou plusieurs formes d’actifs virtuels

c) Transfert d’actifs virtuels

d) Garde et/ou administration d’actifs virtuels ou d’instruments permettant de les contrôler

e) Participation et fourniture de services financiers liés à l’offre d’un émetteur et/ou à la vente d’un actif virtuel.

Registre des fournisseurs de services d’actifs virtuels (PSAV)

La Commission nationale des valeurs mobilières (CNV) et l’Unité d’information financière (UIF) ont publié respectivement la résolution générale 994/2024 et la résolution 49/2024, dans lesquelles elles ont établi des critères pour la création du registre PSAV et des exigences pour l’identification et l’atténuation des risques. de blanchiment d’argent, de financement du terrorisme et de financement de la prolifération d’armes de destruction massive (BC/FT/FP) au sein du PSAV, désormais sujets obligés devant la CRF.

L’ARGENTINE RATIFIE L’UTILISATION DU BITCOIN ET D’AUTRES CRYPTO POUR CONVENIR SUR DES CONTRATS

A noter que les PSAV doivent d’abord s’enregistrer auprès de la Commission Nationale des Valeurs Mobilières (CNV) puis auprès de la CRF.

PSAV doit s’inscrire à la CNV

Personnes physiques ou morales (entreprises) résidant en Argentine, ou qui ne sont pas résidentes, mais opèrent en Argentine et y exercent des activités : l’échange d’actifs virtuels contre des devises doit être inscrit au registre de la Commission nationale des valeurs mobilières. actifs conventionnels ou virtuels entre eux ; leur transfert, leur conservation ou leur administration et la fourniture de services financiers liés aux actifs virtuels.

On comprendra que l’activité s’exerce dans le pays lorsque les plateformes utilisent n’importe quel domaine « ar ». Avoir des accords commerciaux avec des tiers ou des filiales ou sociétés affiliées qui leur permettent de recevoir localement des fonds ou des actifs de résidents argentins pour mener des activités ou des opérations (ou toute activité similaire connue sous le nom de services de rampe). Avoir une adresse claire aux résidents en Argentine. Ils réalisent de la publicité clairement destinée aux résidents argentins ou dont le chiffre d’affaires en Argentine dépasse 20 % de leur chiffre d’affaires total.

Pour vous inscrire, vous devez renseigner votre nom ou raison sociale, CUIT, CDI ou code d’identification. Statut social actuel, représentant légal ou mandataire, adresse légale et adresse où l’activité est exercée : téléphone, email, site Internet, identification de son activité principale et laquelle de celles établies comme critères pour être PSAV ils exercent.

Toute communication publique

Bien que l’inscription n’implique pas une licence accordée par la CNV, les PSAV doivent indiquer leur état et leur numéro d’immatriculation sur leurs réseaux sociaux, leur site internet et toute communication publique. Il est à noter que les personnes physiques ou morales domiciliées, constituées ou résidant dans des juridictions considérées comme « non coopératives ou à haut risque » par le GAFI ne pourront pas faire partie du registre.

Les personnes qui exercent ces activités pour moins de 35 000 UVA (près de 27 millions de pesos ou 32 000 dollars américains actuellement) par mois seront dispensées d’enregistrement.

Obligations du PSAV devant la CRF

Concernant les obligations qu’auront les PSAV envers la CRF, la réglementation instaure une approche par risque. Autrement dit, il établit des critères pour définir si une opération exécutée ou tentée par le client a été utilisée à des fins de BC/FT/PF, très similaires à tout autre sujet obligatoire et basés sur les normes du GAFI pour les opérations PSAV.

A cet effet, elle impose aux PSAV de détailler leurs politiques, procédures et contrôles pour identifier, évaluer, suivre, gérer et atténuer efficacement les risques BC/FT/PF auxquels ils sont exposés et se conformer aux obligations requises par la réglementation en vigueur. .

Le PSAV doit s’inscrire dans les 45 jours au registre de la CNV et, après l’inscription à la CNV, 30 jours pour s’inscrire comme sujet obligatoire auprès de la CRF.

Chambre argentine des technologies financières

La Chambre argentine des technologies financières comprend qu’une étape importante a été franchie dans le positionnement de l’Argentine en tant que leader mondial de l’industrie de la cryptographie. La mise en place d’un cadre réglementaire adéquat, intelligent et flexible avec l’évolution de la technologie et, en même temps, préservant la sécurité des utilisateurs, est d’une grande aide pour ce processus.

CECI EST LE GUIDE DE L’ARGENTINE POUR SAISIR LES ACTIFS CRYPTO

Depuis plus d’un an, les équipes techniques de la Chambre participent à des groupes de travail avec la CNV et la CRF, soutenant que, compte tenu de la nature des actifs virtuels, un excès de réglementation ou de pression fiscale pourrait impliquer le paradoxe d’une plus grande informalité et de la tendance à opérer vers des échanges non enregistrés/déréglementés, contrairement aux objectifs proclamés par la réglementation et affectant gravement l’industrie et les utilisateurs des plus de 10 millions de comptes d’actifs virtuels qu’ils utilisent pour payer, épargner et investir leur argent.

Nouveau cadre fiscal

La Chambre argentine des technologies financières promeut un nouveau cadre fiscal qui place les actifs virtuels gardés par PSAV enregistrés avec d’autres actifs financiers réglementés par la CNV sur un pied d’égalité dans trois impôts nationaux : les bénéfices, le patrimoine personnel et l’impôt sur les débits et les crédits.

Alfredo Collosa
Derniers messages de Alfredo Collosa (tout voir)

Voir l’article original en espagnol

Trezor Model T – Portefeuille Matériel de Crypto-Monnaie de Nouvelle Génération avec Écran Tactile Couleur LCD et USB-C, Stockez Votre Bitcoin, Ehereum, ERC20 et Plus en Toute Sécurité