Craig Wright : Allégations de plagiat contre les « inventeurs du Bitcoin »

Temps de lecture :54 Secondes

Quel est le point commun entre Karl-Theodor zu Guttenberg, Franziska Giffey et Ursula von der Leyen ? Tous auraient triché dans leurs travaux scientifiques. Des allégations similaires sont maintenant dirigées contre Craig Wright. L’inventeur autoproclamé du Bitcoin a triché sur sa thèse de doctorat. C’est ce qu’affirme le blogueur anonyme « PaintedFrog » dans un post.

Plus précisément, il s’agit du doctorat que Craig Wright a obtenu en 2017 à l’Université Charles Sturt en Australie. Dans sa thèse, « un plagiat considérable et intentionnel » peut être trouvé. L’Australien aurait copié presque tout le sixième chapitre. « Dans presque tous les cas, il n’a même pas changé la structure de la phrase », écrit le blogueur.

Ce n’est pas la première allégation de plagiat à laquelle Craig Wright est confronté. Il aurait également triché dans un article de 2008 à l’Université Northumbria de Newcastle.

Mais même en dehors du travail scientifique, Craig Wright n’était pas si pointilleux sur la propriété intellectuelle. En 2021, un tribunal américain l’a reconnu coupable et lui a infligé une amende de 100 millions de dollars.

Voir l’article original sur www.btc-echo.de