Un pirate a volé 790 000 $ aux propriétaires de la collection Rare Bears NFT

Temps de lecture :2 Minutes, 21 Secondes

Le 16 mars, un inconnu à la suite d’une attaque de phishing sur le Discord des participants au projet Rare Bears NFT a eu accès à 179 jetons leur appartenant. Les dommages se sont élevés à 286 ETH (~ 790 000 $).

Les représentants du projet ont signalé que les communautés Discord étaient compromises. Ils ont recommandé de ne pas cliquer sur les liens, de ne pas connecter de portefeuille et de bloquer les messages entrants jusqu’à ce que la situation soit corrigée.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Après un audit par un spécialiste sous le surnom de pandez, le projet est revenu à un fonctionnement normal. Les détails du hack seront publiés prochainement.

L’artiste numérique Enox publie 2400 Bears sur Ethereum a eu lieu 12 mars.

Après avoir piraté le projet Discord, le pirate a endossé le rôle de modérateur officiel de la communauté. Il a publié un lien de phishing qui permettait aux utilisateurs d’acheter 1 000 NFT rares de la collection pour 0,1 ETH (280 $).

Selon PechShield, le pirate a volé 179 NFT en utilisant un contrat intelligent malveillant menant aux portefeuilles des victimes. Parmi les jetons volés se trouvaient non seulement des ours rares, mais aussi des objets de collection des projets CloneX, Azuki, mfer, 3landers et Sandbox.

Sur les 286 ETH vendus, le pirate a dépensé 213 ETH via le service Tornado Cash et a retiré le reste dans trois portefeuilles distincts.

Rappelons qu’en décembre, des attaquants ont piraté le compte Discord de l’administrateur du projet Monkey Kingdom NFT. Les dommages se sont élevés à 7056 SOL (~ 1,3 million de dollars).

Abonnez-vous à la chaîne YouTube ForkLog !

Vous avez trouvé une erreur dans le texte ? Sélectionnez-le et appuyez sur CTRL + ENTRÉE



Voir l’article original sur forklog.com