Le député de la Douma d’État a proposé de faire du rouble numérique une monnaie de réserve

Temps de lecture :1 Minutes, 11 Secondes

Le chef du parti SDSR, le député de la Douma d’État, Sergueï Mironov, s’est adressé au gouvernement, à la Banque centrale de la Fédération de Russie et au siège opérationnel pour contrer les sanctions avec une proposition de légalisation du rouble numérique. Il est rapporté par l’agence de presse REGNUM.

Selon Mironov, l’objectif de l’initiative est d’émettre des CBDC russes à des fins spécifiques. Par exemple, la construction de logements, le développement des infrastructures de production et de transport.

« Le rouble numérique devrait devenir une monnaie d’investissement et de réserve à part entière pour la Russie », déclare Mironov.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Le député estime que les émissions contrôlées fourniront des fonds à l’économie sans accélérer l’inflation.

Les roubles numériques ne pourront pas être retirés à l’étranger ou utilisés à d’autres fins, a-t-il ajouté.

Rappelons que le rouble numérique en tant que troisième forme de monnaie devrait être lancé d’ici 2030. À la mi-février, la Banque centrale de la Fédération de Russie a annoncé le début des tests de la plate-forme avec les acteurs du marché.

Après l’invasion militaire de l’Ukraine par la Russie et la réaction ultérieure de l’Occident, le New York Times a suggéré que les entreprises russes pourraient utiliser le rouble numérique pour contourner les sanctions.

Abonnez-vous à la chaîne YouTube ForkLog.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte ? Sélectionnez-le et appuyez sur CTRL + ENTRÉE

Voir l’article original sur forklog.com