Le Cabinet britannique a élaboré un projet de loi pour retirer les crypto-monnaies

Temps de lecture :1 Minutes, 37 Secondes

Le Royaume-Uni envisage non seulement de reconnaître les stablecoins comme moyen de paiement, mais également d’introduire un mécanisme de confiscation des monnaies numériques aux criminels. Le projet de loi correspondant a été présenté par le gouvernement du pays cette semaine.

Ce document est devenu une partie du programme de Londres visant à renforcer le contrôle sur le marché de la cryptographie. Dans le même temps, en parallèle, les autorités britanniques promettent de transformer le royaume en un hub crypto, où les startups et les échanges blockchain pourront opérer dans des conditions confortables.

Le ministère des Finances, le ministère de l’Intérieur et le Département du développement des entreprises, de l’industrie et de l’énergie ont participé à l’élaboration du projet de loi. La première lecture a eu lieu la veille à la Chambre des communes. Il donne aux forces de l’ordre le droit de confisquer la crypto-monnaie si elle a été utilisée dans la légalisation de produits criminels et dans la cybercriminalité.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

La deuxième lecture du document est prévue pour le 13 octobre, a rapporté le service de presse du Cabinet britannique.

Le gouvernement du pays renforce le contrôle sur les échanges de bitcoins et les portefeuilles numériques.

Les autorités ont forcé les places de marché et les services de garde à fournir des informations sur les utilisateurs afin d’appliquer les lois sur les sanctions et d’accroître la transparence sur le marché des actifs numériques.



Voir l’article original sur coinspot.io