La France envisage une licence obligatoire pour les entreprises de cryptographie

Temps de lecture :1 Minutes, 39 Secondes

France_Generic-min

Le 24 janvier, l’Assemblée nationale française votera sur l’octroi obligatoire de licences aux entreprises liées aux actifs numériques. The Block écrit à ce sujet.

S’il est approuvé, le nouveau régime deviendra pertinent en octobre – avant les règles communes au niveau de l’UE dans le cadre de la réglementation complète des marchés des cryptoactifs (Mica). Cette dernière entrera en vigueur fin 2024.

« Faillite FTX exposé les risques inhérents à tout investissement dans les crypto-actifs, en particulier lorsqu’une entreprise opère en dehors de toute réglementation », – dit le commentaire qui accompagne le projet de loi.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

L’Assemblée nationale examinera également des propositions visant à déplacer la date limite d’octroi de licences à janvier 2024 et à remplacer la licence obligatoire par une option plus simple – un processus d’enregistrement général avec une protection supplémentaire des consommateurs et des contrôles des entreprises.

Actuellement, les sociétés de cryptographie préfèrent s’inscrire auprès de AMF au lieu d’obtenir une licence. Il y a actuellement 60 entreprises sur cette liste.

Pour obtenir une licence complète de l’AMF, les candidats doivent souscrire une assurance responsabilité civile ou un capital minimum, établir des contrôles internes et suivre les protocoles de cybersécurité ainsi que d’autres exigences organisationnelles.

Jusqu’à présent, aucune entreprise n’a été en mesure de répondre à ces critères.

Indépendamment de l’adoption de tel ou tel amendement par les législateurs, les entreprises déjà enregistrées pourront continuer à fonctionner jusqu’à la fin de la période de transition (vraisemblablement jusqu’au début de 2026).

Rappelons que le vote final sur la régulation des crypto-monnaies dans l’UE a été reporté au mois d’avril.

Plus tôt, des experts de la Banque des règlements internationaux ont publié un bulletin dans lequel ils examinaient les risques associés aux crypto-monnaies et suggéraient trois façons pour les régulateurs de réagir.

Lisez les actualités ForkLog bitcoin dans notre Telegram – actualités, cours et analyses sur les crypto-monnaies.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte ? Sélectionnez-le et appuyez sur CTRL + ENTRÉE

Voir l’article original sur forklog.com