Un largage frauduleux de LUNA 2.0 est en cours, prévient Peck Shield

Temps de lecture :3 Minutes, 2 Secondes

Les validateurs de Terra (LUNA) ont approuvé mercredi dernier (25) le vote qui mettra en œuvre un hard fork sur le réseau, créant « Terra 2.0 ».

Et un largage de jetons LUNA 2.0 aux détenteurs de stablecoin UST et LUNA est prévu pour vendredi prochain (27). Cependant, les escrocs ont déjà commencé à agir.

Ils font la promotion d’un « airdrop » frauduleux, comme l’a rapporté la société de sécurité blockchain Peck Shield.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Sur son compte Twitter, la société a averti les utilisateurs de l’avancée de la distribution de faux jetons.

Distribution de faux jetons

Peck Shield a expliqué que l’adresse du contrat Wrapped LUNA 2.0 a émis des millions de nouveaux jetons. Il les a ensuite envoyés aux adresses Ethereum de personnes influentes sur le marché de la cryptographie.

Selon l’alerte PeckShield, les destinataires populaires de ces nouveaux jetons incluent Vitalik Buterin, Andreesen Horowitz, Three Arrows Capital et Justin Sun.

L’idée des cybercriminels est d’imiter le parachutage de relance de LUNA qui a lieu vendredi. Initialement, les jetons ont été envoyés à Terra Deployer à partir d’une adresse anonyme ce jeudi. Ensuite, ils ont été envoyés aux personnes concernées.

Les exploiteurs voulaient faire croire aux utilisateurs que l’adresse « Wrapped Luna 2.0 » était un « déployeur » de vrais jetons Terra 2.0. Ainsi, ils entendaient inciter les utilisateurs à transférer leurs anciens jetons LUNA à cette adresse.

« PeckShield a détecté des escrocs envoyant Wrapped LUNA 2.0 à Terra Deployer et airdrop à VitalikButerin, Andreesen Horowitz, Three Arrows Capital, Justin Sun et Terra. Cela essaie d’induire les gens en erreur en leur disant qu’il s’agit du largage officiel du réseau terrestre.

Cependant, le PDG de Terraform Labs, Do Kwon, avait déjà clairement indiqué dans son plan de revitalisation de l’écosystème Terra que les détenteurs d’UST et de LUNA ayant des actifs en « pont » avec le réseau Terra ne seraient pas éligibles pour le largage aérien. C’est-à-dire que les « largages aériens » qui se produisent sur Ethereum et d’autres chaînes sont frauduleux.

Restructuration de la Terre (LUNA)

Tel que rapporté par CriptoFácil, après sept jours de vote, les validateurs de Terra (LUNA) ont approuvé le plan de restructuration du réseau.

Au total, les validateurs ont exprimé plus de 305 millions de votes. Cela correspondait à 83,27% du quorum total. Le « oui » l’emporte avec 200,4 millions de voix (65,5 % des suffrages valables).

Après approbation, le réseau Terra sera scindé en deux via un hard fork. Terra Classic sera l’ancien réseau. En attendant, la nouvelle blockchain continuera sous le nom de Terra. Cette division devrait avoir lieu vendredi (27).

La proposition suggère également un airdrop de jetons pour les supporters de l’écosystème. Ceux qui ont encore LUNA, qui s’appellera Luna Classic (LUNC), gagneront proportionnellement de nouveaux jetons LUNA. Les détenteurs d’UST gagneront également les nouveaux jetons. Mais stablecoin UST sera interrompu.

Enfin, la proposition prévoit la suppression du portefeuille Terraform Labs (TFL), responsable de l’écosystème, de l’airdrop. Autrement dit, cela fera du réseau Terra une chaîne entièrement détenue par la communauté.

Lisez aussi: Netflix distribue les NFT Love, Death et Robots; apprendre à gagner

Lire aussi : São Paulo commence à accepter les crypto-monnaies pour le paiement des billets

Lisez aussi: La page du musée de l’Holocauste au Brésil est la cible d’une attaque et demande des crypto-monnaies aux abonnés



Voir l’article original sur www.criptofacil.com