Un ancien dirigeant de Huobi est accusé d’avoir utilisé le système du courtier dans le commerce illégal

Temps de lecture :3 Minutes, 0 Secondes

Les autorités de Hong Kong poursuivent un ancien cadre supérieur de l’échange de crypto-monnaie Huobi, l’accusant d’avoir illicitement profité de 5 millions de dollars en négociant secrètement dans son entreprise.

Selon un article de Financial Times Publiée mercredi (22), l’affaire porte sur des négociations qui auraient été menées en février et mars 2020 par Chen Boliang, ancien cadre supérieur du département clients institutionnels de Huobi.

Chen a été arrêté en mai 2020 et accusé d’avoir accédé aux systèmes internes de Huobi avec « une intention criminelle ou malhonnête ».

Une action en justice intentée contre Huobi allègue que Chen a créé un compte de détail au nom de son père, utilisant son pouvoir pour approuver une ligne de crédit de 20 millions de dollars sur la plateforme de trading.

Le stratagème illicite ne se serait pas arrêté là, car Chen a négocié avec un compte d’entreprise qu’il contrôlait, générant un bénéfice d’environ 5 millions de dollars sous la forme d’USDT, le plus grand stablecoin de l’industrie.

« La relation de travail de M. Boliang Chen avec Huobi Global a pris fin en mai 2020. Nous n’avons pas d’autres commentaires concernant les allégations contre M. Boliang Chen et nous croyons en l’administration de la justice par la Région administrative spéciale de Hong Kong. [Hong Kong] », a déclaré Huobi Global dans un communiqué.

L’ancien employé de l’entreprise, qui a été libéré après avoir versé une caution de 25 000 $, fait face à un total de six chefs d’accusation d’accès aux systèmes informatiques de l’entreprise et à une accusation liée au produit du crime.

L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête préliminaire par le magistrat de Hong Kong la semaine prochaine, qui décidera s’il existe suffisamment de preuves pour renvoyer l’affaire devant les tribunaux.

Huobi, qui a été expulsé de Chine dans le cadre d’une répression de 2021 contre l’industrie de la cryptographie, est enregistré aux Seychelles et opère sous le nom de Huobi Global. Avec un volume de transactions de plus de 1,34 milliard de dollars au cours des dernières 24 heures, il s’agit du quatrième plus grand échange de crypto-monnaie au monde, derrière seulement Binance, FTX et Coinbase.

Le délit d’initié ravage l’industrie de la cryptographie

Ce n’est pas la première fois que des employés d’une grande entreprise de cryptographie sont accusés d’utiliser illégalement des systèmes internes ou des informations privilégiées pour générer des profits.

En septembre 2021, le grand marché des jetons non fongibles (ou NFT) OpenSea a licencié Nate Chastain, son ancien chef de produit, qui avait profité du commerce des NFT sur la base d’informations commerciales et confidentielles de l’entreprise. .

Ensuite, Chastain a été arrêté et accusé par le ministère américain de la Justice (ou DOJ) de fraude électronique et de blanchiment d’argent.

Un autre exemple est survenu cette année lorsque la société de paiement numérique Block (anciennement connue sous le nom de Square) a accusé un ancien employé d’avoir volé plus de huit millions de noms de clients et de numéros de compte du produit Cash App Invest.

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br