Les pièces stables non soutenues pourraient « exploser au visage » des investisseurs, selon le FMI

Temps de lecture :2 Minutes, 7 Secondes

Ce serait une erreur d’ignorer complètement les crypto-monnaies après le récent effondrement du stablecoin terrausd (UST) et de son jeton LUNA, selon Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (ou FMI).

« Je vous demande de ne pas négliger l’importance de ce monde [cripto”], a déclaré Georgieva lors de la réunion annuelle du FMI à Davos lundi (23). « Il nous offre à tous un service plus rapide, des coûts beaucoup plus bas et une plus grande inclusion, mais seulement si nous séparons les pommes des oranges et des bananes. »

Georgieva a souligné la différence entre les stablecoins adossés à des liquidités et les stablecoins algorithmiques tels que l’UST. « Moins il y a de lest, plus il faut être prêt à prendre le risque qu’il t’explose au visage », a-t-elle expliqué.

Le stablecoin UST a été créé par Terraform Labs en 2018 et a utilisé des algorithmes pour maintenir sa parité avec le dollar américain. L’un des plus grands attraits de l’écosystème Terra était le protocole de prêt Anchor, qui, à un moment donné, promettait aux emprunteurs des rendements annuels de près de 20 %.

Selon le directeur du FMI, il est de la responsabilité des régulateurs mondiaux de fournir l’éducation nécessaire pour protéger les investisseurs.

« Pyramide »

Cependant, les choses ont mal tourné pour le projet le 8 mai lorsque l’UST a perdu sa parité avec le dollar, chutant en dessous de 0,15 $ avant d’atteindre un creux de 0,0926 $, selon CoinMarketCap.

Au milieu du crash de l’UST, LUNA, auparavant l’un des dix principaux actifs par capitalisation boursière, a chuté de 100% à une fraction de centime alors que le vaste marché de la cryptographie est également entré en chute libre.

« Quand nous regardons les stablecoins, c’est un domaine où il y a eu beaucoup de bruit », a déclaré Georgieva, selon CNBC.

Elle a ajouté qu’un stablecoin ne peut être considéré comme stable que lorsqu’il est associé à des actifs réels.

« Quand ce n’est pas associé à des actifs, mais qu’il promet 20% de rendement, c’est une pyramide », a-t-il expliqué. « Et les pyramides ? Une heure, ils s’effondrent.

Les commentaires du directeur du FMI sont intervenus peu de temps après que Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (ou BCE), a commenté l’effondrement de l’UST, arguant que les crypto-monnaies « ne valent rien » et qu' »il n’y a pas d’actif sous-jacent pour agir comme un actif ». .” une ancre de sécurité ».

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.

Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br