Les Pays-Bas révèlent pourquoi ils ont arrêté le développeur de Tornado Cash

Temps de lecture :9 Minutes, 54 Secondes

L’agence néerlandaise de lutte contre la criminalité financière qui a arrêté la semaine dernière un développeur de 29 ans en lien avec le mélangeur de crypto-monnaie Tornado Cash a déclaré qu ‘ »il est soupçonné d’avoir participé à la dissimulation de flux financiers criminels et à la facilitation du blanchiment d’argent ».

Ce mardi (16), Sam Canavos, du DeFi Education Fund, organisation politique à but non lucratif prônant le secteur de la finance décentralisée (ou DeFi), a publié, via Twitter, les réponses qu’il dit avoir reçues. du Service néerlandais d’enquêtes et d’informations fiscales (ou FIOD).

« Nous avons contacté le FIOD vendredi [12] et nous rendons publiques toutes les informations que nous recevons de lui », a déclaré Max Bernstein, responsable des communications pour le DeFi Education Fund, dans un e-mail à décrypter. « Ils n’ont pas non plus refusé de répondre directement aux questions. »

Tornado Cash est une application qui obscurcit les transactions Ethereum, qui est devenue populaire auprès des commerçants qui souhaitent préserver leur confidentialité.

Mais le gouvernement américain a déclaré que le projet de loi « a échoué à plusieurs reprises à appliquer des contrôles efficaces conçus pour empêcher le blanchiment d’argent par des cyberacteurs malveillants » et l’Office of Foreign Assets Control (ou OFAC) a ajouté des dizaines d’adresses de portefeuille crypto à sa liste. des sanctions le 8 août.

Le FIOD a confirmé, dans un communiqué de presse publié la semaine dernière, qu’il avait procédé à une arrestation en relation avec Tornado Cash, mais a refusé de confirmer que la personne détenue était le développeur Alexey Pertsev.

« Je ne peux pas confirmer le nom mentionné, donc si vous vous référez à la personne qui a été arrêtée mercredi soir, alors je peux vous dire qu’il est soupçonné d’avoir participé à la dissimulation de flux financiers criminels et à faciliter le blanchiment d’argent », a-t-il déclaré. un porte-parole de l’agence en réponse au DeFi Education Fund.

Le porte-parole du FIOD a ajouté que l’agence ne travaille pas sous la direction du bureau du procureur néerlandais, mais n’assure pas la liaison avec le gouvernement américain ni ne procède à l’arrestation en raison de l’interdiction de Tornado Cash par l’OFAC.

Les sanctions en espèces de Tornado font vibrer l’industrie de la cryptographie

TORN, le jeton natif de l’application, a connu son premier succès majeur le jour où l’OFAC a annoncé son ajout à la liste des sanctions, passant de 30,55 $ à 22,02 $.

Mardi, TORN est au prix de 12,56 $, en baisse de 58 % depuis l’annonce des sanctions.

Depuis la semaine dernière, un nombre croissant de groupes de défense de la cryptographie se sont opposés à la décision du département du Trésor américain d’interdire l’utilisation de Tornado Cash.

L’Electronic Frontier Foundation, un défenseur des libertés civiles dans les médias numériques, déclaré qu ‘ »il y a des conséquences claires du premier amendement chaque fois que le gouvernement interdit la publication de code informatique sur un site Web public ».

Pendant ce temps, le groupe d’experts Coin Center allègue que l’OFAC a outrepassé ses limites et « viole peut-être les droits constitutionnels à une procédure régulière et à la liberté d’expression ».

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.

Vous souhaitez investir dans des actifs numériques mais vous ne savez pas par où commencer ? Bitcoin Market offre l’expérience de trading la meilleure et la plus sûre pour tous ceux qui font leurs premiers pas dans l’économie numérique. Rencontrez le MB!



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br