Le PDG de Celsius a « barbié » avec l’argent des clients avant l’effondrement de l’entreprise

Temps de lecture :12 Minutes, 10 Secondes

Selon un article de journal, Alex Mashinsky, PDG de la tristement célèbre plate-forme de prêt de crypto Celsius, a pris le contrôle personnel de la stratégie commerciale de l’entreprise avant son effondrement. Financial Times qui cite plusieurs personnes familières avec la situation.

Mashinsky aurait réuni son équipe d’investissement en janvier pour les informer qu’il prendrait personnellement le contrôle de la stratégie commerciale de l’entreprise.

La réunion a précédé une réunion de la Réserve fédérale, au cours de laquelle la banque centrale américaine a dévoilé son intention d’augmenter les taux d’intérêt – une initiative qui, selon Mashinsky, aurait un impact négatif sur le marché de la crypto-monnaie.

A l’époque, le prix du bitcoin (BTC) est passé de son record de 69 000 dollars enregistré en novembre 2021 à environ 40 000 dollars.

Le président a ignoré les cadres expérimentés

L’article affirme que, quelques jours avant la réunion de la Fed, Mashinsky a ignoré des dirigeants ayant des décennies d’expérience sur les marchés financiers dans le cadre de sa refonte commerciale.

«Il était à peu près sûr de l’ampleur de la baisse du marché. Il voulait que nous commencions à réduire le risque de toutes les manières possibles pour Celsius. Financial Timesajoutant que tout le monde n’était pas d’accord avec le PDG.

Une personne avec laquelle le PDG aurait affronté les accords que Celsius devrait conclure et l’implication personnelle de Mashinsky dans ces décisions était le directeur des investissements de la société, Frank van Etten.

Le passage de Van Etten sur Celsius a été très court; l’ancien dirigeant de Nuveen et UBS a rejoint l’entreprise en septembre 2021 et est parti en février de cette année.

« Il a demandé aux commerçants d’échanger beaucoup de commandes sur la base de mauvaises informations », a déclaré l’une des sources. Financial Times. « Il déplaçait de grandes quantités de bitcoins. »

Les prix de la crypto ont encore chuté après la réunion de la Fed, et une source a affirmé que Celsius, qui gérait à l’époque 22 millions de dollars de fonds de clients, avait enregistré une perte de 50 millions de dollars en janvier.

Cependant, on ne sait pas encore quelle part de ce montant était à la charge de l’implication de Mashinsky dans les stratégies de négociation de l’entreprise.

Les pertes n’ont pas été signalées aux clients

L’article allègue également que Celsius a subi d’énormes pertes que la société n’a pas signalées aux clients – malgré les déclarations publiques de Mashinsky selon lesquelles le prêteur n’a pas échangé les actifs des clients.

Un incident a impliqué une société de prêt basée aux États-Unis, EquitiesFirst, qui doit 500 millions de dollars Celsius en bitcoins.

Alors que le prix baissait, le prêteur de crypto a couvert son exposition en achetant du bitcoin avant le paiement, et Mashinsky aurait prétendu qu’EquitiesFirst serait en mesure de rembourser sa dette plus rapidement.

Mais la preuve qu’EquitiesFirst rembourserait rapidement sa dette n’était tout simplement pas là.

« Nous avons conclu un accord [com a Celsius] bien avant la date de janvier [que havia sido] Aperçu. Tout amendement à cet accord nécessiterait un consensus de toutes les parties », a déclaré un porte-parole d’EquitiesFirst. Financial Timesajoutant que la société vise à remplir toutes ses obligations envers Celsius.

Pertes d’investissement en niveaux de gris

Un autre incident qui n’avait pas non plus été mentionné impliquait ce que l’article appelle « un investissement considérable » dans le Bitcoin Trust (GBTC) de Grayscale, et une source indique que le prêteur crypto a subi des pertes allant jusqu’à 125 millions de dollars avec le fonds GBTC.

GBTC est un véhicule financier qui permet aux investisseurs d’échanger des actions dans des fonds qui stockent des pools de bitcoins, et chaque action vise à suivre le prix actuel du bitcoin.

L’idée est que les investisseurs s’exposent à la principale crypto-monnaie du marché sans avoir à acheter et à stocker l’actif lui-même.

Cependant, depuis février 2021, les actions GBTC se négocient à rabais, ce qui signifie que le GBTC se négocie en dessous de la valeur nette du bitcoin stocké par Grayscale pour soutenir le fonds fiduciaire.

Celsius a subi une perte après avoir acheté GBTC lorsqu’il s’est échangé à une prime (prix plus élevé) par rapport au bitcoin.

En septembre 2021, Celsius détenait 11 millions d’actions GBTC, soit l’équivalent d’environ 400 millions de dollars, mais qui, à l’époque, étaient au prix d’une décote de 15 % par rapport à la valeur liquidative (ou valeur liquidative) du fonds.

Celsius a reçu un accord pour clôturer la position, mais Mashinsky aurait bloqué la vente des allocations GBTC de la société, arguant que la remise pourrait diminuer à l’avenir.

Cependant, les choses se sont passées différemment car la remise GBTC a continué de s’aggraver et Celsius n’a mis fin à la position qu’en avril de cette année lorsque la remise est tombée à 25 %.

mauvaises décisions

Un certain nombre d’autres mauvaises décisions qui ont conduit la société à déposer son bilan en juillet comprenaient la mise en gage de crypto-monnaies détenues par la société en garantie pour emprunter des pièces stables qui seraient utilisées pour acheter plus de crypto pour remplacer celles qui avaient été perdues, selon les sources.

Cependant, ces mesures suggèrent que Celsius était vulnérable à des baisses drastiques du prix des crypto-monnaies.

La société aurait peu d’argent propre dans des situations où les clients exigeraient ses crypto-monnaies tout en devant en envoyer davantage à ses prêteurs comme garantie supplémentaire pour emprunter des pièces stables.

L’article ajoute que Celsius a également investi environ 600 millions de dollars levés auprès d’investisseurs, dont le deuxième fonds de pension et d’assurance du Canada, la Caisse de Dépôt, et le groupe WestCap de New York, dans sa filiale minière de bitcoins. .

Le mineur de Celsius Mining était censé être utilisé pour générer plus de bitcoins afin de rembourser les créanciers et les clients. Cependant, en juillet, elle a également rejoint la société mère dans le processus de mise en faillite.

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.

Vous souhaitez négocier plus de 200 actifs numériques sur la plus grande bourse d’Amérique latine ? Découvrez le marché Bitcoin ! Avec 3,8 millions de clients, la plateforme MB a déjà traité plus de 50 milliards BRL d’échanges. Créez votre compte gratuit !



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br