La SEC et Grayscale se rencontrent en mars à la Cour de justice pour débattre de Spot Bitcoin ETF

Temps de lecture :1 Minutes, 55 Secondes

Le plus grand gestionnaire d’actifs numériques au monde, Grayscale, présentera ses arguments contre la SEC devant la Cour de justice concernant le rejet par le régulateur américain de son ETF Spot Bitcoin le 7 mars.

Grayscale a déjà montré à plusieurs reprises son intention d’introduire un fonds négocié en bourse (ETF) qui suit les performances du bitcoin aux États-Unis, mais jusqu’à présent sans succès. La SEC a rejeté le lancement du produit en juin de l’année dernière et a renforcé sa décision quelques mois plus tard.

Craig Salm, directeur juridique de Grayscale, a déclaré en 2021 que la SEC peut avoir une « vue claire » sur les ETF, mais qu’elle doit avoir une « probabilité raisonnable » sur la question. Le PDG Michael Sonnenshein est allé plus loin, promettant de poursuivre le régulateur pour avoir rejeté l’initiative de l’entreprise.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Selon des informations récentes, la Cour d’appel du district de Columbia a ordonné aux deux parties de se rencontrer devant le tribunal le 7 mars pour présenter leurs points de vue. Grayscale s’attendait à ce que la bataille juridique ne commence qu’au 2e trimestre 2023.

niveaux de gris

Le gestionnaire d’actifs numériques a commencé à poursuivre son objectif après que la SEC a approuvé l’ETF Bitcoin adossé à des contrats à terme ProShares (surnommé BITO) en octobre 2021.

Les nombreux crashs dans l’industrie de la crypto-monnaie au cours de l’année écoulée ont eu un impact négatif sur Grayscale. Contrairement à certains échanges qui ont produit des preuves de réserves après l’incident FTX, il a refusé de le faire, invoquant des raisons de sécurité. La société a également déclaré que son partenaire d’entiercement, Coinbase, effectue des validations périodiques en chaîne.

Des inquiétudes ont surgi quant au fait que Grayscale pourrait être confronté à des problèmes supplémentaires car il est sous la protection du Digital Currency Group (DCG) en difficulté. L’une de ses filiales, Genesis, a déjà déposé un dossier de mise en faillite.

Contrairement à ses luttes avec le régulateur américain, Grayscale a introduit un ETF de crypto-monnaie sur le marché européen l’été dernier. Le produit, qui suit le « Bloomberg Grayscale Future of Finance Index », se compose d’une gamme de sociétés faisant partie du secteur, notamment des bourses, des mineurs, des courtiers, des gestionnaires d’actifs et des sociétés technologiques.

Voir l’article original sur www.criptofacil.com