La justice donne un délai aux clients pour demander le remboursement à l’entreprise qui a gelé les retraits

Temps de lecture :10 Minutes, 37 Secondes

Un tribunal américain des faillites a approuvé lundi une demande de la société de prêt de crypto-monnaie cassée Celsius de fixer un délai pour que ses clients présentent une preuve de propriété des actifs gelés par la société, dans le cadre du processus de faillite en cours.

« Le tribunal de la faillite a adopté notre requête pour une date limite, qui est la date limite pour que tous les clients déposent une réclamation. La date de fin a été fixée au 3 janvier 2023 », a écrit Celsius dans un poster sur twitter le dimanche.

Selon Celsius, la société affirme que l’agent Stretto informera les clients de la date limite et de ses prochaines étapes par e-mail ou par courrier physique aux clients ayant une adresse enregistrée.

De plus, les clients doivent recevoir une notification intégrée à l’application de Celsius.

La Cour a également énuméré plusieurs catégories pour lesquelles les clients ne seront pas tenus de fournir une preuve de réclamation.

Ils comprennent les clients dont les réclamations ne sont pas censées être « contestées », « contingentes » ou « non réglées », ainsi que les cas où le demandeur n’est pas en désaccord avec le montant, la nature et la priorité de la réclamation.

La chute de Celsius

Celsius est devenu l’un des premiers grands prêteurs de crypto à geler les retraits des utilisateurs après le crash du marché de la crypto en juin de cette année à la suite de l’effondrement du projet Terra. Après des semaines de silence, la société a déposé son bilan, révélant un déficit de 1,2 milliard de dollars dans son bilan.

Le PDG de Celsius, Alex Mashinsky, qui aurait été responsable d’une série de mauvaises affaires au début de 2022, a démissionné en septembre. Mashinsky aurait retiré jusqu’à 10 millions de dollars du compte de l’entreprise en mai 2022, plusieurs semaines avant que l’entreprise n’arrête les retraits.

En septembre, le département de la réglementation financière du Vermont a allégué que Celsius était secrètement insolvable depuis 2019 et que le PDG avait fait des déclarations fausses et trompeuses pour exagérer la santé financière de l’entreprise.

La société fait également face à des allégations d’exploitation d’un stratagème de Ponzi, le juge du tribunal américain des faillites, Martin Glenn, demandant à l’examinateur nommé par le tribunal et au comité officiel des créanciers de Celsius de décider qui mènera une enquête sur l’utilisation des clients par la société.

À l’époque, Greg Pesce, avocat du comité des créanciers, a déclaré au le journal Wall Street que, « nous ne savons pas si Celsius était un schéma de Ponzi, mais il y a des signes qui montrent que c’était le cas », ajoutant que l’enquête « cherche à savoir si c’est vraiment ça ».

La portée élargie de l’enquête sur les opérations de Celsius comprend désormais également les pratiques marketing de l’entreprise et les représentations faites pour accueillir de nouveaux clients, ainsi que la gestion de CEL, le jeton natif de la plateforme.

La prochaine audience dans l’affaire Celsius est prévue le 5 décembre.

*Traduit par Gustavo Martins avec la permission de décrypter🇧🇷

Vous pouvez accéder à un cours exclusif avec les meilleurs experts en cryptographie pour apprendre les principes fondamentaux et les techniques qui vous aideront à naviguer dans les hauts et les bas du marché. Sécurisez votre place ici!



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br