La crypto-monnaie peut perdre la parité avec le dollar ; comprendre

Temps de lecture :11 Minutes, 58 Secondes

À la suite de la décision du département du Trésor américain d’interdire l’outil de mélange de crypto-monnaie Tornado Cash, de nombreux leaders de l’industrie de la cryptographie reconsidèrent leur exposition aux ressources et produits centralisés qui sont à la portée du gouvernement américain.

Ajoutez à cette liste le grand protocole de finance décentralisée (DeFi) MakerDAO. Jeudi, le fondateur de MakerDAO, Rune Christensen, a annoncé sur Discord que l’organisation tiendrait des discussions sur la possibilité de découpler DAI, son stablecoin natif et décentralisé, de l’USDC – un stablecoin indexé sur le dollar géré par la société de crypto-monnaie. Paiements de cercle.

« Je pense que nous devrions sérieusement envisager de nous préparer à nous dissocier du dollar », a annoncé Christensen via MakerDAO’s Discord jeudi. « Il est presque inévitable que cela se produise et c’est la seule façon de le faire avec de gros volumes de préparation. »

Le réexamen de la politique est une réaction à la décision de Circle de bloquer 38 adresses liées à l’interdiction de Tornado Cash. Le gel par Circle des USDC présents dans ces portefeuilles a été critiqué par les défenseurs de la vie privée comme la conformité des entreprises au battage médiatique et à la censure injuste du gouvernement.

Les actions du cercle

Circle n’était techniquement pas tenu de geler ces fonds en vertu des sanctions mais, étant une société américaine, il l’a fait sous forme d’émission obligataire pour éviter la colère du gouvernement américain.

Dans une déclaration partagée mardi (9), le fondateur de Circle, Jeremy Allaire, a défendu l’initiative tout en admettant le contexte négatif qu’elle pourrait créer concernant la confidentialité des utilisateurs – l’un des principes les plus sacrés et fondamentaux de l’industrie de la cryptographie.

« Nous savons que respecter la loi et aider à prévenir le blanchiment d’argent est à la fois juste et notre obligation en tant qu’institution financière réglementée », a déclaré Allaire dans le communiqué.

« Nous savons également que faire ce qu’il faut a compromis notre croyance en la valeur des logiciels ouverts sur Internet et notre conviction que l’hypothèse et la préservation de la vie privée doivent être inscrites comme principe de conception dans l’émission et la circulation des monnaies numériques en dollars. »

Lest de DAI

Le stablecoin natif de MakerDAO DAI a une grande partie de sa garantie dans le stablecoin USDC de Circle. En tant que protocole DeFi majeur, avec une valeur totale bloquée (TVL) de près de 11 milliards de dollars, la dépendance de l’organisation à un actif clairement à la portée des sanctions américaines a été critiquée cette semaine.

DeFi est un terme générique pour décrire les outils financiers qui permettent la négociation, l’emprunt et le prêt d’actifs non dépositaires, c’est-à-dire sans avoir besoin d’intermédiaires.

L’USDC est souvent utilisé comme garantie dans DeFi, grâce à sa réputation de stabilité.

Cependant, comme démontré cette semaine, cette stabilité se fait au prix de la centralisation : l’USDC lui-même est rattaché au dollar américain (et ses équivalents) et est opéré par une société américaine qui privilégie le respect de la législation américaine.

Christensen aussi suggéré une tactique «d’éradication» qu’il a ensuite expliquée comme une approche qui échangerait l’USDC contre l’ETH.

Vitalik Buterin, le fondateur d’Ethereum, en a parlé et a exposé son aversion pour l’idée :

« Cela semble être une idée risquée et terrible. Si l’ETH baisse trop, la valeur de la garantie chuterait, mais les CDP ne seraient pas liquidés, de sorte que l’ensemble du système risquerait de devenir une réserve fractionnaire.

Une grande partie de la garantie de MakerDAO serait convertie en une autre crypto-monnaie sans valeur fixe – une initiative qui pourrait s’avérer désastreuse compte tenu de la volatilité du marché de la cryptographie.

Christensen a déclaré qu' »il est évidemment suicidaire de tout convertir », mais a ajouté qu’il pense que « le marché peut enfin récompenser la décentralisation au point où ces risques sont acceptables car l’USDC n’est plus le choix évident qu’il était ».

D’autres organisations ont commencé à avoir ce raisonnement.

Ameen Soleimani, l’un des fondateurs de Tornado Cash, considère la décision de Circle de se conformer aux sanctions américaines comme un tournant dans l’histoire de la finance décentralisée.

« Le dépôt par l’USDC de Tornado Cash était l’équivalent DeFi du gel américain de centaines de milliards de dollars de serveurs russes, en termes d’exposition du désavantage inhérent à l’interaction avec des homologues américains décentralisés », a déclaré Soleimani. décrypter.

« Même les Européens qui ne violaient pas personnellement les sanctions ont vu leurs fonds gelés », a-t-il déclaré. « Chaque protocole DeFi envisage de réduire son exposition à l’USDC. »

Soleimani, qui exploite également la plate-forme de divertissement pour adultes SpankChain, a encouragé le désinvestissement de MakerDAO en promettant d’apparaître devant la caméra.

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.

Vous souhaitez investir dans des actifs numériques mais vous ne savez pas par où commencer ? Bitcoin Market offre l’expérience de trading la meilleure et la plus sûre pour tous ceux qui font leurs premiers pas dans l’économie numérique. Rencontrez le MB!



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br