Gobelins, nihilisme et merde : pourquoi la crasse prend-elle le dessus sur les NFT sur Ethereum ?

Temps de lecture :8 Minutes, 30 Secondes

Le marché des jetons non fongibles (NFT) est passé de « nous y arriverons tous » à « nous mourrons tous ».

Depuis que les collectionneurs de NFT sont devenus fous de Goblintown – des avatars de photos de profil (ou PFP) de créatures grotesques et obsédées par l’urine – le sentiment du marché a changé.

Ces dernières semaines, le secteur NFT est devenu dystopique et déprimé et les créateurs font la promotion des mèmes sombres et de l’humour eschatologique dans une tentative apparente de faire face au marché baissier.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Un barrage de collections axées sur les gobelins, les excréments, la mort et la solitude a envahi les meilleures collections sur OpenSea, représentant 45% des 20 collections les plus échangées la semaine dernière.

Certains commerçants écoutent à plusieurs reprises l’album « Pablo » de Kanye West sur la plateforme Twitter Spaces pour faire face à la chute du marché. Et oui, il existe maintenant des NFT – des jetons uniques développés par blockchain qui représentent la propriété – dont les détenteurs y sont dédiés.

« En ce moment, je pense que le marché baissier rend tout le monde un peu fou et si vous faites quelque chose de différent, vous pouvez attirer l’attention du marché », a tweeté le Professeur Mtitulaire du Bored Ape Yacht Club, qui dit être professeur de marketing et étudier la culture de consommation.

La montée de Goblintown

Mais le marché NFT n’a pas toujours été comme ça.

En 2021, lorsque le commerce NFT sur Ethereum a grimpé en flèche pour atteindre plus de 20 millions de dollars de ventes, des projets comme CryptoPunks et Bored Apes – puis Doodles, Cool Cats et Azuki – dominaient à la fois le haut des classements et les gros titres.

Maintenant que la lune de miel « nous allons tous y arriver » (« WAGMI ») est terminée, il semble que les commerçants aient réalisé que non, tout le monde « n’y arrivera pas ». Et maintenant, il y a Goblintown.

La collection Goblintown de NFT, alimentée par Ethereum, était l’une des meilleures ventes sur OpenSea, avec plus de 32 000 ETH (57,6 millions de dollars) en volume échangé en seulement deux semaines et demie après sa sortie gratuite, ou c’est-à-dire qu’elle ne coûte rien (hors frais de transaction réseau) pour acquérir ces NFT au lancement.

« Goblin Town » est un terme utilisé pour décrire un marché baissier, et il est devenu un mème de plus en plus populaire parmi les commerçants de crypto-monnaie au cours de la dernière année, faisant référence à la chanson « Down, down to Goblin Town » – quelque chose comme « Down to Goblin Town » . ville des gobelins » — du film d’animation « Le Hobbit » (1977).

Dans une interview avec décrypter, le commerçant NFT ConciergePhysician a déclaré qu’il travaillait comme médecin pendant la journée et qu’il avait un portefeuille de plus de 1 000 NFT d’une valeur de plusieurs millions de dollars, y compris des articles des collections Bored Apes, Mutant Apes et CloneX. Il a déclaré qu’à son avis, Goblintown avait atteint son apogée en raison de ses NFT intentionnellement laids.

« L’art est terrible », a-t-il dit. « Les gens essaient d’être ‘degens’ pour pouvoir vraiment faire monter la valeur et gagner beaucoup d’argent. »

Le mot « degen » – abréviation de « dégénéré » – est devenu un surnom (autoproclamé) pour un commerçant de crypto qui est toujours en ligne et passe des heures à suivre et à échanger ces actifs quotidiennement, plutôt que de faire autre chose dans sa vie.

goblintown.wtf (Image: OpenSea)

ConciergePhysician affirme qu’il passe entre trois et cinq heures par jour à faire des recherches sur le marché NFT, tôt le matin ou tard le soir.

Il pense que lorsque des NFT célèbres tels que Bored Apes ont connu une récente baisse de prix en raison du vaste marché baissier de la cryptographie, les commerçants étaient contrariés mais toujours déterminés à trouver un moyen de gagner de l’argent.

« Il y a toujours de l’argent à gagner, même dans un marché baissier », a-t-il dit, mais a ajouté que pour lui, l’art laid ne vaut pas le risque.

Pour les autres degens, Goblintown est un cri de ralliement pour les commerçants affamés à la recherche de mèmes et voulant gagner de l’argent en attendant.

« Goblintown a engendré des dizaines de dérivés, mais le style artistique et les couleurs sont nouveaux – un peu de ‘laidité’ parmi la plupart des majors [tokens] esthétique… Je pense que cela a suscité de l’intérêt, comme un excellent jeton alternatif », a déclaré dgen.eth, titulaire de Goblintown. décrypter sur Twitter.

Actuellement, dgen.eth a 12 NFT Goblintown, y compris le seul « sorcier ».

« Le fait que les gens du projet utilisent des synthétiseurs vocaux pour ressembler à des gobelins dans leurs espaces Twitter ne fait qu’ajouter au mystère. Tout est si bien exécuté […] l’imagerie, le son, l’interface et le contrat – tout cela crie richesse et grands partisans du Web 3 », a-t-il spéculé.

Le caca et la mort sont à la mode

Après Goblintown, les NFT de We Are All Going to Die (WAGDIE) – « We Are All Going to Die » – ont atteint la deuxième place du classement hebdomadaire d’OpenSea.

En tant qu’autre collection gratuite, la description de WAGDIE sur OpenSea indique: « Il n’y a pas de carte, seulement la mort » – une référence à l’absence d’une sorte de future « feuille de route » (ou feuille de route de développement) que les collections NFT ou d’autres projets ont souvent. fournir à leurs investisseurs.

WAGDIE a généré plus de 9 000 ETH (16,2 millions de dollars) de volume de ventes en une seule semaine.

La collection WAGDIE a fait sensation sur Twitter mardi dernier (7) lorsqu’elle a partagé qu’elle avait acquis un NFT de la collection Mutant Ape Yacht Club pour 21 ETH (37 800 $) avec prévoit de brûler l’actif – un processus qui supprime complètement NFT de la circulation.

Le MAYC brûlé fait maintenant partie de la mythologie WAGDIE.

« La créature a crié d’agonie alors que 1 500 fidèles regardaient avec ravissement alors qu’ils criaient les uns aux autres, » Brûlez le primate «  », indique la page de la collection sur la plate-forme Fandom.

Apparemment, brûler des NFT en tant que spectacle public est quelque chose qui plaît à de nombreux dégénérés. Dans un espace Twitter le même mardi pour les détenteurs de NFT Goblintown et Cereal Club, un détenteur de Goblin a exprimé son opinion sur la combustion des NFT : « Brûlez-les tous en cendres ! ».

Mais Goblintown et WAGDIE ne sont pas les seules collections NFT nihilistes à générer du volume. ShitBeast, ill caca it nft, mcgoblin.wtf, Goblin Grlz, Leave Me Alone NFT, troll-town.wtf, Begin as Nothing et ShitPlunger figurent parmi les autres grandes collections avec des numéros gratuits échangés la semaine dernière.

Beaucoup de ces collections prétendent également ne pas avoir de serveur ou de site Web Discord, éléments qui sont souvent courants lors du lancement d’une collection NFT.

Capture d’écran de NFT Nous allons tous mourir (à gauche) et Shitbeast (à droite) (Image : OpenSea)

« Je ne serais pas surpris si beaucoup – quatre ou cinq […] – étaient exploités par les mêmes personnes », a déclaré ConciergePhysician à propos de l’intrusion des projets NFT sur le thème des matières fécales et des gobelins.

Quand il s’agit de thèmes et de sentiments dans ces communautés, son nom dit tout : le nihilisme et les excrétions corporelles sont une tendance.

« Votre NFT n’est qu’une merde dans une pile de dix mille merdes dans votre ‘célèbre’ NFT ou tout autre jpg que vous stockez vous ‘ngmi’ [nunca vai conseguir]» lit la description de la collection « ill caca it nft », dont les actifs ont un prix minimum de plus de 1,1 ETH (1 980 $) pour un seul JPEG « caca ».

Ces NFT illpoopitnft se moquent du prix décroissant des collections Cool Cats et Azuki (Image : OpenSea)

« Il y a beaucoup de projets de copier-coller », a déclaré ConciergePhysician à propos des tendances NFT sur le thème des matières fécales et des gobelins. « 90 % ou 95 % échoueront. […] Attendons deux, trois ou cinq ans pour voir où ils en sont.

La lumière au bout du tunnel

Alors que certains fans de NFT cherchent peut-être à s’attaquer au marché baissier grâce à des NFT sur le thème des matières fécales, les perspectives ne sont pas trop mauvaises.

Un rapport publié la semaine dernière par le site Web d’analyse cryptographique DappRadar suggère que le marché NFT est plus résistant que le marché plus large de la cryptographie et pourrait s’en dissocier à mesure qu’il mûrit.

Et tandis que le volume mensuel d’OpenSea est passé de près de 3,5 milliards de dollars en avril à 2,6 milliards de dollars en mai, selon les données de Dune Analytics, ces chiffres sont toujours comparables au volume généré par OpenSea en novembre. 2021, lorsque le sentiment haussier dominait le secteur.

La dernière barre à droite montre les 10 premiers jours de juin 2022 (Image : Dune Analytics)

Kmoney, un passionné de NFT et comédien, a gagné plus de 100 000 abonnés sur Twitter au cours du mois dernier pour ses vidéos qui se moquent des NFT, comprenant souvent des mantras de l’industrie tels que « nous développons » et « WAGMI », qui sont répétés ironiquement pour donner l’effet comique.

« Je pense que l’espace est devenu obsolète lorsque le marché a baissé, alors ils le rendent à nouveau amusant », a-t-il déclaré. décrypter.

Au début, Kmoney n’était pas un grand fan de la nouvelle vague de NFT intentionnellement laids, dégoûtants et déprimants. « [Mas] puis j’ai accepté et je n’ai jamais ressenti autant de plaisir et de joie.

Pour l’instant, les NFT sont pour les gobelins.

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.



Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br