« Beaucoup de gens ont prédit l’effondrement de Terra », déclare le pionnier du bitcoin

Temps de lecture :4 Minutes, 10 Secondes

Le pionnier du Bitcoin, Charlie Shrem, a assisté au Festival de Cannes cette semaine pour lancer le projet de financement de films « Defiine » – et il avait quelques commentaires à faire sur l’effondrement de la crypto-monnaie LUNA et du stablecoin UST, projet de jetons Terra. .

« Je pense que beaucoup de gens ont prédit ce qui arriverait à Terra et LUNA », a-t-il déclaré. décrypter. « Mais en fin de compte, puisque nous étions dans un marché haussier, cela finit par servir d’exemple pour notre industrie. »

Il a fait une distinction entre les stablecoins adossés à des actifs tels que les pièces usd (USDC) et tether (USDT) – bien que Tether reste opaque sur ses réserves – et les stablecoins algorithmiques tels que UST.

Les stablecoins algorithmiques, dit-il, « ont été testés à plusieurs reprises au cours des dix dernières années ; Même en 2014, les gens essayaient de théoriser des idées différentes.

Il a ajouté: « Tether a été lancé pour une raison, mais ils ont réalisé que vous ne pouvez pas créer un stablecoin. [UST] adossés au même type d’actif spéculatif [LUNA] parce que quand l’un commence à tomber, les gens commencent à se vendre les uns aux autres.

Financement de films en crypto-monnaie

Defiine, le dernier projet de Shrem, est basé sur des stablecoins. Présenté comme une solution financière et numérique pour les films indépendants, il exploite « les actifs et la propriété intellectuelle avec des pools de liquidités cryptographiques ».

« Nous avons trouvé un moyen de créer éventuellement un stablecoin soutenu par un panier de NFT [tokens não fungíveis]», a expliqué Shrem.

« Le NFT est une garantie par un crédit d’impôt ou un minimum garanti du film, une convention [entre um produtor independente e um estúdio cinematográfico] ou Netflix en disant: « Nous vous donnerons 3 millions de dollars lorsque vous aurez terminé le film et sur trois ans. » Actuellement, il y a des banques qui le font, mais elles facturent 15 % ou plus. C’est un « énorme problème » pour les cinéastes.

« Il y a une nouvelle phase de stablecoins en route : Stablecoins 2.0 », a déclaré Tom Malloy, co-fondateur de Defiine et président de Glass House Distribution. « Vous avez vu ce qui est arrivé à l’UST. La morale de l’histoire est que les pièces stables adossées à des actifs… Je pense toujours qu’elles sont viables.

Shrem a fait valoir que ces dernières années, l’ensemble de l’industrie de la finance décentralisée (ou DeFi) a tourné autour des rendements.

« Vous allez sur Vesper ou Curve, vous pouvez créer des » coffres-forts « et obtenir une formation de marché automatisée, mais tous les retours que les gens obtiennent, entre 5% et 60% – Quelles sont les entreprises derrière eux? ».

La sécurité des actifs physiques, comme dans les chambres de compensation, attire la possibilité d’une réglementation des valeurs mobilières, ainsi que des coûts, tels que la maintenance, a-t-il déclaré. « Quel autre actif est numérique, a de la valeur et est la plus grande exportation des États-Unis ? L’industrie cinématographique.

Malloy a suggéré que la plateforme pourrait offrir une voie alternative au financement du crédit d’impôt pour les films. Pour un crédit d’impôt de 25 %, un film d’un million de dollars pourrait récupérer 250 000 $.

« Il y a des endroits où vous devez terminer le film et attendre encore neuf mois. Il y a des endroits qui prêtent de l’argent, mais ce n’est qu’un prêt avec un taux d’intérêt élevé. Peut-être qu’ils vous donneront 85% de cet argent. Nous avons de bien meilleurs taux d’intérêt et la différence est que les gens auront un stablecoin, donc n’importe qui peut faire partie du pool de liquidités.

Shrem a fait valoir que la plate-forme résout les « énormes problèmes de liquidité » pour les cinéastes. « Ce n’est pas comme, ‘Donnez-moi 100 000 $ et je ferai un film.’ C’est, ‘J’ai un script. J’ai sélectionné des acteurs. J’ai un réalisateur…’. Pourquoi ne puis-je pas intégrer cela dans un protocole ? Vous créez de toute façon un actif numérique.

La plateforme Defiine est développée à l’aide de Mintlayer, une sidechain Bitcoin (blockchain parallèle) pour la tokenisation et les contrats autonomes.

Shrem et Bitcoin

Shren a une longue histoire avec Bitcoin et est considéré par les maximalistes comme l’un des pionniers (et martyrs) de la communauté. En 2014, à l’âge de 24 ans, il a été condamné à deux ans de prison pour avoir aidé et dissimulé le fonctionnement d’une société de transfert d’argent sans licence impliquée dans le marché du dark web Silk Road.

Il s’est depuis réinventé en tant que défenseur de la cryptographie à travers des conférences et son podcast « Untold Stories ».

Alors que les pièces stables font face à encore plus de critiques de la part des institutions financières et des législateurs à la suite de l’implosion de Terra, vendre aux gens l’idée d’une pièce stable avec une parité de propriété intellectuelle cinématographique pourrait être un test pour prouver vos capacités.

*Traduit par Daniela Pereira do Nascimento avec la permission de décrypter.co.

Voir l’article original sur portaldobitcoin.uol.com.br