Coinbase : analyse et ingérence économique

Temps de lecture :4 Minutes, 9 Secondes

Coinbase, échange américain historiqueest présent sur le marché de la crypto et l’une des rares entreprises du secteur à être cotée en bourse, récolte les fruits d’une année 2023 haussière.

Sur Twitter, le PDG de Coinbase Brian Armstrong intervient dans la politique économique de l’Amérique du Sud, suscitant la polémique.

Coinbase fait une passe décisive en Amérique latine

L’Amérique latine réfléchit à la manière de faire face aux changements continus, y compris économiques et géopolitiques, sur la scène mondiale.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Le Brésil et l’Argentine, souvent rivaux sur un terrain de football, s’associent pour étudier et créer une monnaie commune qui donnera vie à l’une des plus grandes zones commerciales unies au monde.

Le 22 janvier, le Brésil et les nouveaux champions du monde de football ont annoncé qu’ils avaient entamé des discussions sur l’adoption d’une monnaie commune qui compléterait à la fois le peso argentin et le réal brésilien.

Lorsque les deux pays latins parviendront à un accord, le deuxième plus grand bloc monétaire verra le jour.

Brian Armstrong, PDG de Coinbase, estime que le bitcoins ce serait sans doute le meilleur choix que pourraient faire les deux pays continentaux au lieu de se creuser la tête sur la création d’une nouvelle monnaie numérique.

L’hypothèse redoutée par les étages supérieurs de Coinbase a immédiatement fait le tour du web et du monde en général, suscitant de fervents débats également sur les réseaux sociaux.

Selon Armstrong, Bitcoin (BTC) serait le « meilleur pari à long terme » et il se demande si cette proposition sera acceptée ou au moins évaluée dans les enceintes appropriées.

Le fondateur et PDG de Global Macro Investor, Raul Pal est contre ce que le PDG de Coinbase a suggéré et espéré.

Pal pense que l’adoption de Bitcoin comme monnaie parallèle n’est pas pratique.

Une monnaie qui « baisse de 65% dans la partie descendante du cycle économique et augmente de 10 fois dans la partie ascendante » n’est pas la meilleure qu’un État puisse avoir.

Pal a expliqué qu’avec un tel écart, les entreprises auraient des problèmes de planification mais aussi de couverture.

Une opinion répandue qui se reflète également parmi la plupart des analystes est que Bitcoin ne convient que comme réserve de valeur au même titre que l’or.

À cet égard, un utilisateur a tweeté :

« Quiconque pense que #Bitcoin pourrait un jour remplacer la monnaie fiduciaire ne comprend pas ce qu’est le $BTC.

Le SEUL cas d’utilisation dans le monde réel que #Bitcoin peut avoir : une réserve de valeur pour sauvegarder l’évaluation de la devise, comme l’or l’était autrefois.

Et ce type est le PDG de Coinbase. Ça veut tout dire. »

Les opinions cependant, comme cela arrive souvent, ne suivent pas un flux commun.

Un utilisateur s’oppose à l’adoption du BTC proposée par le PDG de Coinbase car les transactions d’or numériques seraient trop lentes mais cela, comme il le souligne immédiatement, ne se reflète pas dans la réalité.

Les Réseau Lightning BTC est le « meilleur moyen d’échange » et aussi assez rapide selon les initiés.

L’exemple du Salvador peut être éclairant pour comprendre à quoi ressemblerait l’adoption du BTC et ce que cela impliquerait.

El Salvador a adopté BTC en 2021 et cela s’est traduit par une forte croissance du tourisme intrigué par le fait de tester de première main ce que ce serait de vivre avec Bitcoin « dans votre poche ».

De plus, grâce à BTC, le pays sud-américain a pu construire des infrastructures telles que des écoles, un hôpital vétérinaire et bien plus encore.

Il y a deux mois, la Chambre des députés brésilienne a mis en vigueur la loi qui protège les crypto-monnaies actuellement utilisées dans le pays.

Le règlement a ensuite été signé en décembre et entrera en vigueur à partir de juin prochain.

Il y a un mois et demi, l’Argentine avait également un parcours similaire à ses cousins ​​brésiliens.

L’une des provinces argentines a adopté une loi autorisant la frappe d’un stablecoin indexé sur le dollar américain.

Le stablecoin verra bientôt le jour, assurent les développeurs et les organismes régionaux, il sera à l’usage exclusif des adultes et bénéficiera d’une garantie à 100% des actifs provinciaux.




Voir l’article original sur cryptonomist.ch