Shiba Inu ($0,00004) va-t-il tuer Dogecoin ($0,25) ? La guerre des mème-coins !

0 0
Temps de lecture :5 Minutes, 4 Secondes

Entre le Dogecoin et Shiba Inu, la guerre est déclarée. Une course est en cours entre les deux coins les plus emblématiques d’internet. Emblématiques, car ces deux coins sont des mèmes coin. C’est à dire des cryptomonnaies nées dans la culture internet.

Plusieurs terrains voient l’affrontement entre ces deux monnaies numériques se dérouler. Mais avant de voir le champ de bataille, regardons pourquoi une telle rivalité existe entre les deux altcoins au particularités si exquises, qu’on adore haïr et qu’on déteste aimer.

Shiba Inu contre Dogecoin

Les mèmes coins sont des cryptomonnaies illustrant parfaitement le combat qui se joue actuellement entre la finance classique, responsable de la crise de 2007, et la finance décentralisée, incarnée par le Bitcoin. Ce qui se joue, plus que l’affrontement entre deux mondes et deux visions de la finance, c’est l’affrontement entre deux générations, entre deux cultures.

- 10% de frais de trading sur Binance !
-10 % à vie sur les frais de trading de Binance !

La génération passée, représentée par des grands financiers en col blancs, aime le calme feutré des hotels particuliers et des restaurants de luxe. La génération internet, elle, préfère les images exubérantes des mèmes, les contenus provocateurs, et ses propres règles.

Alors, quand le Bitcoin vient concurrencer Wall Street, ça passe encore. Mais qu’une cryptomonnaie construite comme un blague, avec comme logo un chien, qui n’a pas d’autre utilité que de rappeler un running gag, qu’une telle crypto donc devienne un vrai rival du sacro saint US dollar, alors là, il y a des perruques qui s’arrachent à Manhattan.

A lire aussi – ”La Folie Continue : 17 Millions $ de Bitcoin Retrouvés !”

Deux mèmes coins

C’est pourtant ce qui est en train de se passer. Et même plus que ça : ce n’est pas une seule crypto-mème, mais deux, voire des dizaines. Le pire dans tout ça ? C’est que ces crypto, bien loin de s’être contentées d’être des blagues, deviennent de plus en plus intéressantes à mesure que le temps passe. Au point qu’on assiste aujourd’hui à une course pour la première place dans le domaine des mèmes coins. Car le numéro 1, on le sent, aura presque autant de poids que le Bitcoin lui-même…

C’est donc une course pour la dominance qui se joue entre le Dogecoin et le Shiba Inu. Car il ne peut y en avoir qu’un. Chacun de ces tokens a son armée : La Shibarmy et la Doge Army. Chacune d’entre elle a sa spécialité. Les supporters du Dogecoin ont l’avantage de l’ancienneté, ainsi que des supports de tailles tels qu’Elon Musk et Mark Cuban.

De l’autre côté, la Shibarmy est une communauté plus soudée. Moins visible, elle est pourtant présente pour apporter de la volatilité sur le Shiba Inu. Enfin, le Shiba Inu n’a pas de tête. Son créateur est anonyme, et personne ne détient les stocks de SHIB. Dans ce sens, il se rapproche plus du Bitcoin que le Dogecoin.

Champ de Bataille : de Twitter…

La guerre fait donc rage entre ces deux coins qui se ressemblent en étant différents.

Récemment, la Shibarmy a tenté d’avoir elle aussi les louanges d’Elon Musk. Alors que le cours était en plein pump, un compte à l’effigie du Shiba Inu est venu demander à Elon Musk combien de SHIB il avait en sa possession. La réponse fut cinglante : aucun.

Dans le même temps, le même Elon Musk venait raconter à ses followers que de nombreux employés dans son usine possédaient des Dogecoin. Et donc, cette monnaie était celle du peuple. Un tweet sous lequel Mark Cuban est venu apporter sa petite histoire ! Rappelant qu’il avait acheté du Dogecoin en dessous d’un centime de dollars. Soit un retour sur investissement de plus ou moins 3 000 %.

Pourtant, les soutiens des milliardaires Musk et Cuban ne font plus autant d’effet qu’avant. Pas d’effet positif pour le Dogecoin, et pas d’effet négatif pour le Shiba Inu. Car un autre facteur est important : le Dogecoin est pour l’instant empêtré dans des histoires de mise à jours de son logiciel. Pour devenir un vrai moyen de paiement, son créateur Billy Markus prône une réduction des frais. Mais cette réduction doit être acceptée par l’ensemble des miners. Sauf qu’une petite portion n’a toujours pas franchi le pas. Une situation qui est bloquée pour l’instant.

…aux Commerces !

De l’autre côté, on voit le Shiba Inu se développer à merveille. Plateforme d’échange décentralisée, NFT, tokenomics avancée… Les idées ne manquent pas pour le plus grand bonheur de son armée de fidèles.

Dernier progrès en date pour le Shiba Inu, un restaurant à Paris a décidé d’accepter les paiements avec la célèbre cryptomonnaies ! Un très chic établissement situé dans le 7e arrondissement de Paris, à deux pas de l’avenue de Breteuil, dans les cases vertes du Monopoly…

En Argentine, une agence immobilière l’accepte également, de même qu’une enseigne de fruits et légumes. Ce qui est particulièrement intéressant dans ces exemples, c’est de voir que le Shiba Inu pénètre profondément dans des commerces de détails, qui sont au plus près de la population.

Mais le Dogecoin n’est pas en reste. De son côté, il est accepté par la boutique de Mark Cuban et peut-être bientôt celle d’Elon Musk (on parle de Tesla quand même !).

La liste des exemples de commerces qui acceptent l’une ou l’autre des cryptomonnaies humoristiques est sans limite. Cette guerre a lieu sous nos yeux. Le support des milliardaires joue pour beaucoup évidemment, mais derrière les grosses annonces, le poids des particuliers et surtout de la communauté est encore plus fort. Bien qu’Elon Musk soit un grand signe de ralliement pour les Dogecoiners, l’armée du Shiba Inu reste forte.

Shiba Inu Vs Dogecoin

La progression de chacun des coins et les performances qu’ils pourront apporter à leurs holders déterminera sans doute l’issu de la bataille. En attendant, j’espère que vous avez choisit votre camps !

Voir l’article original sur cryptonaute.fr

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %