Ledger prend désormais en charge Taproot

Temps de lecture :2 Minutes, 12 Secondes

Ledger a indiqué qu’elle avait ajouté le support des adresses P2TR permettant à ses utilisateurs d’utiliser ce nouveau soft fork de Bitcoin.

L’annonce a été publiée sur le blog officiel de Ledger le 25 novembre, et la mise à jour s’appelle Bitcoin 2.0. « Cet article ne porte pas sur le prochain et meilleur Bitcoin. Avec la mise à jour réussie de Taproot qui est active depuis le bloc 709 632, Bitcoin s’est amélioré tout seul« , mentionne le communiqué.

Il convient de noter que le 15 novembre, un jour seulement après l’activation de Taproot, Ledger a publié un billet de blog annonçant ce qui serait cette nouvelle amélioration du bitcoin sur ses appareils avec l’utilisation des adresses P2TR (Pay to Taproot).

- 10% de frais de trading sur Binance !
-10 % à vie sur les frais de trading de Binance !

Dans l’application Ledger Live, les utilisateurs peuvent désormais envoyer et recevoir des fonds vers et depuis des adresses P2TR. Ceux-ci offrent des niveaux de confidentialité plus élevés grâce à ce qui serait le nouveau type de signatures cryptographiques connu sous le nom de Schnorr.

Les utilisateurs souhaitant utiliser cette nouvelle mise à jour doivent simplement mettre à jour leur application Bitcoin sur leurs appareils nano X et S, et s’assurer qu’elle correspond à la version Bitcoin 2.0. Une fois la mise à jour effectuée, dans leur portefeuille Bitcoin, ils pourront voir les nouvelles adresses avec Taproot.

Bien qu’il s’agisse d’une étape vers l’adoption de Taproot, il ne s’agit pas encore d’une adoption massive. Recevoir des fonds dans ce type d’adresse peut limiter son utilisation, car la plupart des portefeuilles ne disposent pas encore de ce type de support.

Autres mises à jour de sécurité et de confidentialité dans Ledger Bitcoin 2.0

Avec Taproot, Ledger a amélioré ses systèmes de sécurité. Le premier de ces changements concerne l’utilisation des PSBT ou transactions partiellement signées. Ils permettent de séparer le processus d’envoi de fonds, où la signature de la clé privée est exécutée à l’intérieur du dispositif Ledger, et l’envoi depuis l’ordinateur.

Aujourd’hui, la société a annoncé PSBT v2, qui vise à améliorer le système de signature afin de protéger davantage la clé privée stockée dans le portefeuille matériel.

D’autres mises à jour concernent ce que l’on appelle la « merkelisation » des choses. Il permet une vérification beaucoup plus efficace des données, ce qui réduit le gaspillage des ressources et rend le dispositif plus efficace. Parallèlement, des modifications ont également été apportées à la politique de vérification dans les appareils Ledger lors de l’envoi d’une transaction.

Voir l’article original sur www.mon-livret.fr