La Turquie étend ses règles AML et inclut les crypto-entreprises

0 0
Temps de lecture :2 Minutes, 51 Secondes

Les règles relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent (AML) et le financement du terrorisme ont été étendues aux entreprises de crypto-monnaies, dont les plateformes d’échange, à la suite des enquêtes menées sur 2 plateformes d’échange locales

Dans un décret présidentiel publié samedi, le gouvernement turc a élargi la liste des entreprises couvertes par la réglementation sur le blanchiment d’argent (AML ou Anti-Money Laundering) et le financement du terrorisme pour y inclure les plateformes de trading de crypto-monnaies. « Les fournisseurs de services de crypto-actifs » seront désormais soumis aux règles turques sur les transactions en crypto-monnaies à compter de maintenant indique le Journal Officiel.

La nouvelle risque de ne pas être bien accueillie en Turquie, où les crypto-monnaies ont connu un récent boom de popularité. Au cours des 30 derniers jours, le mot « Bitcoin » a été recherché plus souvent en Turquie que dans tout autre pays d’après les données de Google Trends.

En mars, le président Erdoğan a choqué les investisseurs en limogeant le gouverneur de la banque centrale, Naci Ağbal, alors que l’inflation atteignait un niveau record de 16,19 % sur 6 mois. La livre turque s’est d’ailleurs effondrée par rapport au dollar américain depuis mi-février : elle est passée de 0,14 $ à 0,12 $ (son plus bas niveau depuis 5 mois).

Tout cela a conduit de nombreux investisseurs turcs à se tourner vers les crypto-monnaies avec 23 milliards de livres turques (2,8 milliards de dollars) de crypto-devises qui auraient été échangés dans les 4 jours qui ont suivi le licenciement d’Ağbal.

Au total, 218 milliards de livres turques (26 milliards de dollars) ont été échangés en crypto-devises entre le début du mois de février et le 24 mars de cette année. Il s’agit d’une augmentation d’environ 3 000 % par rapport à la même période en 2020.

Cette annonce fait suite à l’interdiction par la Turquie, mi-avril, des paiements en crypto-monnaies. La banque centrale a déclaré que les prestataires de services de paiement ne pourraient pas développer de modèles commerciaux utilisant des crypto-actifs, invoquant de possibles dommages irréparables et des risques de transaction.

Le Bitcoin a alors chuté d’environ 18 % dans la semaine qui a suivi cette nouvelle et deux plateformes turques d’échange de crypto-monnaies ont cessé leurs activités peu après l’interdiction.

La plateforme Thodex traitait des centaines de millions de dollars d’échanges de crypto-monnaies avant que des utilisateurs affirment que la société leur avait refusé l’accès à leurs fonds et les avait escroqués : 6 personnes ont été arrêtées et au moins 83 personnes sont détenues dans le cadre d’une enquête sur la plateforme.

Peu de temps avant, 4 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’une enquête pour fraude sur Vebitcoin après que la plateforme d’échange turque ait cessé toute activité en invoquant des difficultés financières. Des centaines de milliers d’utilisateurs ayant été affectés par la fermeture de ces plateformes, de nombreux responsables ont appelé à une meilleure réglementation du marché des crypto-monnaies en Turquie.

Reste à savoir si le récent élargissement de la réglementation freinera la montée en puissance de la popularité des crypto-monnaies en Turquie ou si elle apportera simplement plus de confiance aux investisseurs dans les actifs numériques.

Voir l’article original sur coinlist.me

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Laisser un commentaire