cette nouvelle crypto veut aider à financer le cinéma français

Temps de lecture :1 Minutes, 44 Secondes

Un grand nom du cinéma français se lance dans le crypto. Le réalisateur Claude Lelouch a en effet annoncé qu’il allait parrainer un nouveau projet de cryptomonnaie : le Klapcoin. Cette initiative est liée au monde du septième art et, selon Le Figaro, elle devrait ainsi permettre de financer l’écriture d’une vingtaine de films et de série.

Une cryptomonnaie pour mettre en avant de jeunes talents

C’est la société de la Diversité du cinéma français (DCF), créée par sa fille, Sarah Lelouch, qui gère cette opération qui sera lancée dès le mois de janvier prochain. Citée par nos confrères, la productrice explique : « Chaque film sera validé par le comité du DCF et nous mettrons un point d’honneur à mettre en avant des jeunes talents ».

Le projet comprend un aspect démocratique, puisque le public d’investisseurs aura un droit de vote sur chacun des films choisis grâce aux jetons possédés. Ils pourront pas exemple être amenés à se prononcer sur le titre, ou le choix de l’affiche. Les participants devraient aussi bénéficier de certains avantages et notamment de places de cinéma à prix réduits.

- 10% de frais de trading sur Binance !
-10 % à vie sur les frais de trading de Binance !

La DCF a par ailleurs précisé au Figaro que tout est mis en œuvre pour éviter la fraude. Exaion, une filiale du groupe EDF spécialisée dans la blockchain veillera justement au bon déroulé de l’opération.

En cas de succès de la série ou du long-métrage, les investisseurs peuvent également espérer un retour sur investissement qui sera « corrélé à la réussite du projet », explique Joël Girod, un producteur qui est une des initiateurs du Klapcoin, au journal Les Échos.

Ces derniers mois, le monde des cryptomonnaies et du septième art se sont rapprochés. Pour ne citer qu’un seul exemple, on a ainsi appris que le groupe AMC, un des plus gros exploitants de salles américain, accepte l’achat des places en bitcoin. Les clients peuvent même payer leurs consommations telle que leur pop-corn ou leur boisson en crypto.

Voir l’article original sur www.presse-citron.net