Robinhood Crypto Unit condamné à une amende à New York pour avoir enfreint les règles de blanchiment d’argent

Temps de lecture :3 Minutes, 29 Secondes

Le département des services financiers de l’État de New York (NYDFS) a accusé mardi l’unité de cryptographie du populaire courtier en ligne américain Marchés Robinhood d’avoir enfreint les réglementations anti-blanchiment et de cybersécurité, infligeant une amende de 30 millions de dollars.

Il s’agit de la première mesure d’application des actifs numériques du régulateur financier de New York. Selon la résolution du département, Robinhood Crypto LLC n’a pas respecté son engagement de certifier les programmes de cybersécurité et les réglementations anti-blanchiment d’argent.

À l’avenir, Robinhood devra retenir les services d’un consultant indépendant pour évaluer sa conformité aux réglementations établies par le NYDFS, ainsi que ses engagements de remédiation.

Résultats de l’évaluation de la conformité

Le régulateur a signalé avoir trouvé des failles importantes dans les procédures administratives de Robinhood, Le journal de Wall Street signalé. L’agence a déclaré qu’elle avait mené un examen de surveillance et une enquête sur les programmes de conformité ultérieurs de l’entreprise.

Selon NYDFS, les échecs identifiés incluent le fait de ne pas favoriser et maintenir une culture de conformité. L’entreprise ne parvient pas à allouer les ressources nécessaires aux programmes et, en raison de sa croissance rapide, ces problèmes ont également augmenté.

Robinhood s’attendait initialement à une amende d’environ 10 millions de dollars, mais ce chiffre a ensuite été porté à 30 millions de dollars. La société a divulgué l’enquête et le règlement ultérieur avec le régulateur il y a un an, lors d’un dépôt auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis.

En mars, lors de la présentation de ses résultats, la société révélait avoir atteint 15,9 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

Défaut de se conformer aux exigences de protection des consommateurs

Le NYDFS a déterminé que la loi sur le secret bancaire de Robinhood et le programme de prévention du blanchiment d’argent manquaient de personnel. Cela a empêché le bon ajustement du système manuel de suivi des transactions à un système automatisé, plus adapté au volume d’opérations et au profil de ses clients.

Le régulateur de New York a conclu dans son évaluation de conformité que le programme de cybersécurité de Robinhood présentait plusieurs failles de politique. Il n’aborde pas les risques opérationnels de l’entreprise et ne respecte pas la réglementation sur la cybersécurité et les crypto-monnaies du régulateur.

Selon NYDFS, le courtier n’a pas non plus respecté les exigences de protection des consommateurs. Il a expliqué que la plate-forme ne dispose pas d’un numéro de téléphone qui sert à recevoir les plaintes ou les plaintes des utilisateurs.

Robinhood : nous avons fait des progrès significatifs

But Robinhood's Associate General Counsel for Litigation and Compliance, Cheryl Crumpton, said in a statement that the company has "made significant progress building industry-leading legal, compliance, and cybersecurity programs."
She added that the company “will continue to prioritize this work to best serve our customers” and indicated that Robinhood is a "more accessible, lower-cost platform to buy and sell crypto," so they will continue to grow the "business in a responsible manner with new products and services that our customers want.”
New NYDFS Superintendent Adrienne A. Harris said in a separate statement that the agency "will continue to investigate and take action when any licensee violates the law or the Department’s regulations, which are critical to protecting consumers and ensuring the safety and soundness of the institutions.”

  • Après avoir connu une croissance rapide pendant la pandémie de covid-19, le nombre d’utilisateurs actifs mensuels de la plateforme a chuté de 25 % au 1er trimestre. et son chiffre d’affaires a chuté de 47 %.

Comme d’autres entreprises du secteur financier, Robinhood réduit ses coûts d’exploitation. En début d’année, elle a licencié 9 % de son personnel.



Voir l’article original sur dailycoin.com