Régulateur chinois : la technologie Web3 mènera à un meilleur Web

Temps de lecture :1 Minutes, 45 Secondes
  • Yao Qian, un régulateur chinois, estime que le Web3 sera crucial pour l’avenir de l’Internet en Chine.
  • Le régulateur chinois a récemment publié un article intitulé « Web 3.0 : une nouvelle génération d’Internet qui approche ».
  • L’article parle de l’importance de la technologie Web3 et de la façon dont le monde passe du Web2 au Web3.

Un régulateur de sécurité estime que Web3 sera crucial pour l’avenir de l’Internet en Chine.

Yao Qian, directeur du Bureau de supervision des sciences et technologies de la Commission chinoise de réglementation des valeurs mobilières, a estimé que Web3 était l’avenir d’Internet et a appelé à une attention particulière sur le terrain.

Le régulateur a récemment publié un article intitulé « Web 3.0 : une nouvelle génération d’Internet qui approche ». Dans l’article, Yao a discuté de l’importance de la technologie en évolution rapide et de la façon dont le monde est au milieu d’une transformation révolutionnaire du Web2 au Web3.

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

L’article parlait également de l’importance du développement et de la recherche d’infrastructures stratégiques tournées vers l’avenir. Yao a prédit que les structures organisationnelles et les modèles commerciaux de l’économie Internet subiront une amélioration alimentée par la technologie Web3.

Yao s’est dit confiant que Web3 résoudra les problèmes majeurs de l’ère Web2 tels que le monopole, le manque de protection de la vie privée et les algorithmes malveillants, et que la technologie rendra Internet plus inclusif, ouvert et sécurisé. Le régulateur chinois a appelé Web3 un Internet holographique et interconnecté en trois dimensions.

Même si la Chine maintient une approche d’interdiction générale des monnaies numériques, la nation est toujours assez optimiste quant à la technologie sous-jacente de la blockchain, l’infrastructure Web3 devenant désormais le principal objectif technologique du pays.

Il est également important de noter que la Chine n’est pas vraiment un grand partisan de la décentralisation de la répartition du pouvoir. La preuve en est le programme de développement de la monnaie numérique de la banque centrale chinoise, qui, bien qu’il s’agisse d’une monnaie basée sur la blockchain, reste une technologie hautement centralisée, le gouvernement central en contrôlant tous les aspects.

Voir l’article original sur coinquora.com