Les banques ne vont pas ‘HODL’ Bitcoin

Temps de lecture :51 Secondes

La limite d’exposition de 1 % s’applique uniquement aux actifs du groupe 2. Cela signifie que parce que les actifs du groupe 2 sont extrêmement risqués, les banques ne seront pas autorisées à y être beaucoup exposées. Dans l’exemple ci-dessus, JP Morgan dispose de fonds propres de catégorie 1 représentant 13,7 % du total des actifs pondérés en fonction des risques. Ainsi, pour JP Morgan, le total des actifs cryptographiques du groupe 2 (y compris le bitcoin) ne peut pas dépasser 0,137 % de ses actifs totaux pondérés en fonction des risques – et considérablement moins de ses actifs totaux non pondérés en fonction des risques. Certes, pour une banque de la taille de JP Morgan, cela représente tout de même beaucoup de bitcoin. Mais il convient de rappeler que la version précédente des propositions de la BRI, publiée en juin 2021, n’imposait pas de limite d’exposition totale. Ainsi, loin d’encourager les banques à détenir des bitcoins, les propositions révisées rendent en fait cela plus difficile.

Voir l’article original sur www.coindesk.com