L’échec de FTX met en évidence le besoin d’une assurance mandatée par le gouvernement fédéral

Temps de lecture :30 Secondes

Les conversations habituelles ont lieu sur les nouvelles réglementations à adopter pour empêcher un autre FTX. Bien qu’il soit évident que quelque chose doit se produire, l’expérience montre clairement que le régime réglementaire actuel n’est pas bien équipé pour prévenir ces événements. En effet, même si la Securities and Exchange Commission, par exemple, disposait des connaissances et de l’agilité requises pour réguler adéquatement le Web3, sa portée ne s’étend qu’aux limites de sa juridiction et, comme nous l’avons vu avec le FTX basé aux Bahamas, cette portée était trop court d’environ 150 milles.

Voir l’article original sur www.coindesk.com