Le parcours de décentralisation de Polkadot : aperçus de l’avenir

Le parcours de décentralisation de Polkadot : aperçus de l’avenir
  • Polkadot s’oriente vers plus de décentralisation, laissant les détenteurs de jetons prendre des décisions, mais cela conduit à des licenciements chez Parity Technologies.
  • Ethereum est confronté à un défi d’évolutivité avec une proposition visant à augmenter les exigences de mise, risquant d’aliéner ses partisans axés sur la décentralisation.

Polkadot (DOT) s’est lancé dans un voyage de transformation qui pourrait remodeler le écosystème blockchain décentralisé. Fondée en 2020 par Gavin Wood, co-fondateur d’Ethereum, Polkadot a d’abord pris de l’importance, mais ces derniers temps, elle a été confrontée à des problèmes de performances. Cependant, le projet a initié des changements importants à la fin de l’année dernière pour renforcer la décentralisation.

Fin 2023, Polkadot a pris une décision cruciale : s’engager à favoriser la décentralisation. Le projet a choisi de déléguer des fonctions clés non techniques à sa communauté via Polkassembly, un système de gouvernance décentralisé établi. Dans le cadre de ce système, les détenteurs de jetons exercent un pouvoir de décision en fonction de leur propriété dans le DOT, un modèle similaire aux droits de vote des actionnaires dans les règles sur les capitaux propres des entreprises. Tout en favorisant la décentralisation, cette décision a conduit au malheureux licenciement de plusieurs technologies de parité membres du personnel, une société de développement de blockchain basée à Berlin, fortement impliquée dans le développement de Polkadot.

La transition vers la décentralisation n’est pas simplement un changement technique ; cela signifie un changement plus large dans les opérations de Polkadot. En finançant de manière indépendante les secteurs du développement commercial et du marketing, Polkadot a ouvert la porte à divers agents proposant des actions et recherchant un financement communautaire. Cette approche favorise l’engagement actif des équipes décentralisées, ouvrant la voie à une prise de décision collective. Un tel modèle peut servir de modèle pour d’autres projets blockchain s’efforçant pour des structures de gouvernance plus matures.

L’architecture multi-chaînes unique de Polkadot le distingue de nombreux autres projets blockchain. Il répond au problème critique de l’évolutivité sans compromettre la sécurité ou la décentralisation, un problème souvent appelé le « trilemme de la blockchain ». Cette évolutivité inhérente permet à la communauté Polkadot de prendre des décisions radicales dans la poursuite de la décentralisation tout en conservant l’évolutivité de la plateforme. En revanche, Ethereum, une plate-forme héritée, est aux prises avec ses défis de trilemme, comme en témoigne une récente proposition de Vitalik Buterin.

La proposition d’évolutivité d’Ethereum soulève des questions

Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum, a récemment proposé un changement substantiel aux exigences de mise d’Ethereum. La proposition suggère d’augmenter le montant minimum de mise à un niveau stupéfiant de 4096 ETH, limitant potentiellement la participation aux pools de mise. Même si l’objectif est de promouvoir la décentralisation, la mise en œuvre pratique d’un tel changement reste floue.

Des questions se posent sur la manière dont le réseau peut restreindre la participation aux pools décentralisés sans obtenir l’autorisation. En outre, définir et mesurer la décentralisation d’un pool donné présente des défis supplémentaires. Bien que cette proposition n’ait pas encore gagné du terrain au sein de la communauté Ethereum, elle pourrait signifier une transformation plus profonde que la récente poussée de décentralisation de Polkadot.

L’incertitude entourant les changements potentiels d’Ethereum a conduit certains membres de la communauté cryptographique à envisager des alternatives comme Polkadot. Avec son engagement renouvelé en faveur d’opérations ouvertes et l’exécution réussie de sa stratégie de décentralisation, Polkadot présente une option attrayante pour ceux qui apprécient l’éthique de la décentralisation. Alors qu’Ethereum fait face à son trilemme, l’approche de Polkadot pourrait devenir de plus en plus attrayante pour les utilisateurs et les développeurs.

La fondation de l’architecture de Polkadot

Polkadot, souvent connu sous le nom de blockchain de couche 0, joue un rôle fondamental dans l’écosystème blockchain. Il sert de base sur laquelle sont construites les blockchains de couche 1 (L1), également connues sous le nom de parachains. L’objectif principal de Polkadot est de fournir une infrastructure de sécurité robuste et d’établir une norme pour les blockchains L1. qui optimise la sécurité et l’interopérabilité.

L’une des principales fonctions de Polkadot est pour fournir l’infrastructure de sécurité requis par les parachaines L1. Bien qu’il n’héberge pas de contrats intelligents, Polkadot équipe les parachaines L1 des outils essentiels pour construire leur infrastructure. Cette infrastructure englobe des mécanismes de consensus, des machines à états et des contrats intelligents, entre autres composants essentiels.

Au cœur de l’architecture de Polkadot se trouve la Relay Chain, qui fonctionne indépendamment des parachains L1. La Relay Chain est l’épine dorsale du réseau Polkadot, chargée de sécuriser l’ensemble de l’écosystème et de faciliter l’interopérabilité entre les parachains. Contrairement aux mécanismes de consensus individuels et aux machines d’état au sein des parachains, la chaîne de relais se concentre uniquement sur la sécurité et l’interopérabilité du réseau.

Les validateurs, un élément crucial du réseau Polkadot, jouent un rôle central dans le processus de validation. Ces validateurs collectent les transactions et créent de nouveaux blocs à proposer au réseau. Pour participer en tant que validateurs pour une blockchain spécifique, les individus ou entités doivent miser sur DOT, la crypto-monnaie native de Polkadot, et valider les transactions sur la chaîne relais.

Parachaines, comme leur nom l’indique, sont des blockchains construites sur l’architecture de Polkadot. Ils peuvent mettre en œuvre leur consensus, leur logique de machine à états et leurs mécanismes de signature. La seule exigence pour les parachains est d’adhérer à l’interface API Polkadot, un composant crucial pour une communication inter-chaîne transparente.



Voir l’article original en anglais

Trezor One – Portefeuille Matériel de Crypto-Monnaie – Le Stockage à Froid Le Plus Fiable pour Bitcoin, Ethereum, ERC20 et Bien d’autres (Noire)