Le chef de la BCE appelle à un cadre distinct pour réglementer les prêts cryptographiques

Temps de lecture :1 Minutes, 56 Secondes

Une semaine après que la principale plate-forme américaine de crédit cryptographique Celsius a dû geler l’option de retrait pour ses utilisateurs, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a exprimé sa conviction sur la nécessité d’un contrôle plus strict sur cette partie du marché de la cryptographie.

Lors d’un témoignage devant le Parlement européen lundi, Lagarde a exprimé ses réflexions non seulement sur l’inflation imminente en Europe et dans le monde, mais également sur les activités croissantes de jalonnement et de prêt de crypto-actifs. Selon Lagarde, cette tendance exige des efforts réglementaires supplémentaires de la part de l’Union européenne. Se référant au principal paquet réglementaire faisant son chemin dans la routine législative, Markets in Crypto-Assets (MiCA), elle a même inventé le terme « MiCA II » :

« MiCA II devrait réglementer les activités de jalonnement et de prêt de crypto-actifs, qui sont en nette augmentation. »

Lagarde a mis en garde contre les risques posés par l’absence de réglementation dans ce segment du marché :

« Les innovations dans ces territoires inexplorés et inexplorés mettent les consommateurs en danger, où le manque de réglementation couvre souvent la fraude, les réclamations complètement illégitimes sur l’évaluation, et très souvent la spéculation ainsi que les transactions criminelles. »

La responsable a fait une mention séparée de la finance décentralisée (DeFi), qui, de son point de vue, pose également un « risque réel pour la stabilité financière » et devrait donc être couverte par le cadre réglementaire séparé.

Une procédure, qui a attiré l’attention du chef de la BCE, le jalonnement est disponible sur un protocole de preuve de participation (PoS) et permet à plusieurs détenteurs de jetons cryptographiques de mettre en commun leurs jetons, accordant ainsi à l’opérateur du pool de jalonnement un statut de validateur et récompensant toutes les parties prenantes avec des jetons pour les contributions de leurs ressources informatiques.

En relation: Les avantages et les inconvénients du jalonnement de crypto-monnaie

Lagarde est célèbre pour sa position ouvertement anti-crypto et ses nombreuses affirmations selon lesquelles les crypto-monnaies « ne valent rien » et « ne reposent sur rien ». Entre-temps, la Commission européenne a annoncé qu’elle préparait une proposition d’euro numérique pour 2023. La BCE devrait avoir un prototype d’ici la fin de 2023, et si tout se passe bien, il pourrait être publié en 2025.