La troisième fois, c’est le charme ? Gemini coupe à nouveau les jubs

Temps de lecture :9 Minutes, 48 Secondes

Gémeaux, le
échange de crypto-monnaie

Échange de crypto-monnaie

Un échange de crypto-monnaie est une plate-forme en ligne qui prend en charge l’échange de diverses devises contre une crypto-monnaie ou un actif numérique. Comparable à un échange financier généralisé, la fonction principale d’un échange de crypto est de permettre et d’encourager l’achat et la vente de cryptos. Ceci est accompli en produisant un environnement commercial stable adapté aux commerçants imbriqués dans différents endroits du monde. Parfois, un échange cryptographique peut être appelé un échange de devises numériques (DCE) f

Réduisez vos frais d’échanges
Les frais d’échanges peuvent représenter plusieurs centaines de dollars chaque année. Pour cette raison, les bons tradeurs cherchent à les réduire car ils peuvent impacter fortement leurs résultats. Vous aussi vous pouvez le faire grâce aux liens ci-dessous :

Un échange de crypto-monnaie est une plate-forme en ligne qui prend en charge l’échange de diverses devises contre une crypto-monnaie ou un actif numérique. Comparable à un échange financier généralisé, la fonction principale d’un échange de crypto est de permettre et d’encourager l’achat et la vente de cryptos. Ceci est accompli en produisant un environnement commercial stable adapté aux commerçants imbriqués dans différents endroits du monde. Parfois, un échange cryptographique peut être appelé un échange de devises numériques (DCE) f
Lire ce terme détenue par les frères jumeaux Winklevoss, s’apprête à réduire ses effectifs de 10 % supplémentaires, en procédant à des suppressions d’emplois pour la troisième fois au cours des sept derniers mois. Malgré un rebond des prix des crypto-monnaies en 2023, l’hiver de la crypto se poursuit, de plus en plus d’entreprises annonçant des suppressions d’emplois dans le secteur.

Selon un message interne consulté par The Information, la société dirigée par Tayler et Cameron Winklevoss s’apprête à licencier un dixième de ses effectifs actuels. La nouvelle a été diffusée lundi via Slack de la société et confirmée séparément par CNBC dans une interview avec un porte-parole de l’entreprise.

Gemini comptait environ 1 000 employés en novembre, après avoir licencié environ 7 % de ses effectifs en juillet et réduit de 10 % ses effectifs un mois plus tôt. « Nous espérions éviter de nouvelles réductions après cet été, cependant, des conditions macroéconomiques négatives persistantes et une fraude sans précédent perpétrée par de mauvais acteurs de notre secteur ne nous ont laissé d’autre choix que de revoir nos perspectives et de réduire davantage les effectifs », a écrit Cameron Winklevoss. dans un message Slack vu par The Information.

Les problèmes des Gémeaux s’accumulent

Bien que le marché de la cryptographie soit encore proche de ses minimums à long terme, les prix bas sont l’un des derniers problèmes de Gemini. La plateforme fait face à une bataille judiciaire avec les États-Unis
Securities and Exchange Commission (SEC

Commission des valeurs mobilières et des échanges (SEC)

La Securities and Exchange Commission (SEC) est l’une des autorités indépendantes les plus connues aux États-Unis. La SEC a un large éventail de responsabilités, aidant les marchés de la police et limitant les abus. Cela comprend l’application des lois fédérales sur les valeurs mobilières, la proposition de règles sur les valeurs mobilières et la réglementation des bourses d’actions et d’options des États-Unis.

La Securities and Exchange Commission (SEC) est l’une des autorités indépendantes les plus connues aux États-Unis. La SEC a un large éventail de responsabilités, aidant les marchés de la police et limitant les abus. Cela comprend l’application des lois fédérales sur les valeurs mobilières, la proposition de règles sur les valeurs mobilières et la réglementation des bourses d’actions et d’options des États-Unis.
Lire ce terme) concernant de prétendues ventes non enregistrées de valeurs mobilières dans le cadre de son partenariat avec Genesis, la société en faillite de Barry Silbert.

Le prêteur a généré des profits considérables pour les clients de Gemini grâce à Gemini Earn, le produit à haut rendement de la plateforme. Cependant, la relation entre les deux sociétés a été gravement endommagée lorsque la bourse FTX a déposé son bilan. Genesis a gelé les prêts et les rachats, laissant les clients de l’échange des frères Winklevoss sans près de 900 millions de dollars.

Cela a forcé un groupe important des 340 000 clients de la bourse à prendre les choses en main. Ils ont déposé un recours collectif contre la bourse. Pendant ce temps, Genesis a déposé une demande de mise en faillite, où Gemini est répertorié comme le plus grand créancier avec 765,9 millions de dollars.

Regardez le récent panel FMLS22 sur la réinvention de la structure du marché de la cryptographie.

L’industrie ressent le crypto blues

Alors que Gemini licencie des employés pour la troisième fois en peu de temps, d’autres sociétés de crypto-monnaie choisissent également de supprimer des emplois pour optimiser les coûts.

Il y a une semaine, ConsenSys, une société de logiciels de crypto-monnaie, a confirmé son intention de supprimer 11 % de ses effectifs actuels, ce qui se traduit par près de 100 postes. L’entreprise souhaite se concentrer sur son cœur de métier et augmenter la productivité existante.

Des plans similaires ont été annoncés par la bourse Coinbase, qui a l’intention de licencier environ 20 %, soit 950 personnes. Cela fait partie d’un effort de restructuration qui devrait être achevé au deuxième trimestre, coûtant à la plate-forme jusqu’à 164 millions de dollars.

Blockchain.com, une bourse de crypto-monnaie basée au Luxembourg, a décidé de supprimer 25% de ses effectifs l’année dernière. Le plus grand nombre d’employés concernés résidaient en Argentine, où la plateforme a fermé ses bureaux. Au total, environ 150 personnes ont perdu leur emploi.

En 2023, le bitcoin a augmenté de plus de 20 %, la capitalisation boursière totale de l’actif numérique dépassant 1 000 milliards de dollars. La question est de savoir si cela suffit pour que l’industrie oublie le bouleversement causé par l’effondrement de FTX et de l’écosystème Terra l’année dernière.

Gémeaux, le
échange de crypto-monnaie

Échange de crypto-monnaie

Un échange de crypto-monnaie est une plate-forme en ligne qui prend en charge l’échange de diverses devises contre une crypto-monnaie ou un actif numérique. Comparable à un échange financier généralisé, la fonction principale d’un échange de crypto est de permettre et d’encourager l’achat et la vente de cryptos. Ceci est accompli en produisant un environnement commercial stable adapté aux commerçants imbriqués dans différents endroits du monde. Parfois, un échange cryptographique peut être appelé un échange de devises numériques (DCE) f

Un échange de crypto-monnaie est une plate-forme en ligne qui prend en charge l’échange de diverses devises contre une crypto-monnaie ou un actif numérique. Comparable à un échange financier généralisé, la fonction principale d’un échange de crypto est de permettre et d’encourager l’achat et la vente de cryptos. Ceci est accompli en produisant un environnement commercial stable adapté aux commerçants imbriqués dans différents endroits du monde. Parfois, un échange cryptographique peut être appelé un échange de devises numériques (DCE) f
Lire ce terme détenue par les frères jumeaux Winklevoss, s’apprête à réduire ses effectifs de 10 % supplémentaires, en procédant à des suppressions d’emplois pour la troisième fois au cours des sept derniers mois. Malgré un rebond des prix des crypto-monnaies en 2023, l’hiver de la crypto se poursuit, de plus en plus d’entreprises annonçant des suppressions d’emplois dans le secteur.

Selon un message interne consulté par The Information, la société dirigée par Tayler et Cameron Winklevoss s’apprête à licencier un dixième de ses effectifs actuels. La nouvelle a été diffusée lundi via Slack de la société et confirmée séparément par CNBC dans une interview avec un porte-parole de l’entreprise.

Gemini comptait environ 1 000 employés en novembre, après avoir licencié environ 7 % de ses effectifs en juillet et réduit de 10 % ses effectifs un mois plus tôt. « Nous espérions éviter de nouvelles réductions après cet été, cependant, des conditions macroéconomiques négatives persistantes et une fraude sans précédent perpétrée par de mauvais acteurs de notre secteur ne nous ont laissé d’autre choix que de revoir nos perspectives et de réduire davantage les effectifs », a écrit Cameron Winklevoss. dans un message Slack vu par The Information.

Les problèmes des Gémeaux s’accumulent

Bien que le marché de la cryptographie soit encore proche de ses minimums à long terme, les prix bas sont l’un des derniers problèmes de Gemini. La plateforme fait face à une bataille judiciaire avec les États-Unis
Securities and Exchange Commission (SEC

Commission des valeurs mobilières et des échanges (SEC)

La Securities and Exchange Commission (SEC) est l’une des autorités indépendantes les plus connues aux États-Unis. La SEC a un large éventail de responsabilités, aidant les marchés de la police et limitant les abus. Cela comprend l’application des lois fédérales sur les valeurs mobilières, la proposition de règles sur les valeurs mobilières et la réglementation des bourses d’actions et d’options des États-Unis.

La Securities and Exchange Commission (SEC) est l’une des autorités indépendantes les plus connues aux États-Unis. La SEC a un large éventail de responsabilités, aidant les marchés de la police et limitant les abus. Cela comprend l’application des lois fédérales sur les valeurs mobilières, la proposition de règles sur les valeurs mobilières et la réglementation des bourses d’actions et d’options des États-Unis.
Lire ce terme) concernant de prétendues ventes non enregistrées de valeurs mobilières dans le cadre de son partenariat avec Genesis, la société en faillite de Barry Silbert.

Le prêteur a généré des profits considérables pour les clients de Gemini grâce à Gemini Earn, le produit à haut rendement de la plateforme. Cependant, la relation entre les deux sociétés a été gravement endommagée lorsque la bourse FTX a déposé son bilan. Genesis a gelé les prêts et les rachats, laissant les clients de l’échange des frères Winklevoss sans près de 900 millions de dollars.

Cela a forcé un groupe important des 340 000 clients de la bourse à prendre les choses en main. Ils ont déposé un recours collectif contre la bourse. Pendant ce temps, Genesis a déposé une demande de mise en faillite, où Gemini est répertorié comme le plus grand créancier avec 765,9 millions de dollars.

Regardez le récent panel FMLS22 sur la réinvention de la structure du marché de la cryptographie.

L’industrie ressent le crypto blues

Alors que Gemini licencie des employés pour la troisième fois en peu de temps, d’autres sociétés de crypto-monnaie choisissent également de supprimer des emplois pour optimiser les coûts.

Il y a une semaine, ConsenSys, une société de logiciels de crypto-monnaie, a confirmé son intention de supprimer 11 % de ses effectifs actuels, ce qui se traduit par près de 100 postes. L’entreprise souhaite se concentrer sur son cœur de métier et augmenter la productivité existante.

Des plans similaires ont été annoncés par la bourse Coinbase, qui a l’intention de licencier environ 20 %, soit 950 personnes. Cela fait partie d’un effort de restructuration qui devrait être achevé au deuxième trimestre, coûtant à la plate-forme jusqu’à 164 millions de dollars.

Blockchain.com, une bourse de crypto-monnaie basée au Luxembourg, a décidé de supprimer 25% de ses effectifs l’année dernière. Le plus grand nombre d’employés concernés résidaient en Argentine, où la plateforme a fermé ses bureaux. Au total, environ 150 personnes ont perdu leur emploi.

En 2023, le bitcoin a augmenté de plus de 20 %, la capitalisation boursière totale de l’actif numérique dépassant 1 000 milliards de dollars. La question est de savoir si cela suffit pour que l’industrie oublie le bouleversement causé par l’effondrement de FTX et de l’écosystème Terra l’année dernière.



Voir l’article original sur www.financemagnates.com