La CVMO du Canada à Fine Bybit & KuCoin

Temps de lecture :2 Minutes, 9 Secondes

Bybit et KuCoin devront payer plus de 4 millions de dollars d’amendes, car la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (la CVMO) a annoncé qu’elle imposerait des sanctions financières pour violation des lois sur les valeurs mobilières.

Même violation, résultats différents

Bybit était le seul des deux partis accusés à « maintenir un dialogue ouvert ». L’entreprise a également payé les frais de l’enquête, qui s’élevaient à environ 7 000 $. Cependant, Bybit et KuCoin sont accusés des mêmes violations : « exploitation de plates-formes de négociation d’actifs cryptographiques non enregistrées ». Mais malgré cela, le résultat est différent pour KuCoin.

KuCoin, la société qui a deux sièges sociaux, l’un en République des Seychelles sous le nom de Mek Global Limited, et l’autre à Singapour sous le nom de PhoenixFin Pte Ltd, a été interdite d’opérer dans la province de l’Ontario : veulent exercer leurs activités en Ontario doivent respecter les règles de l’application de la loi », déclare Jeff Kehoe, directeur de l’application de la loi à la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario. De plus, KuCoin devra payer une pénalité de 1,6 million de dollars.

Bybit obtient un accord de règlement

D’autre part, Bybit a fourni les informations demandées et s’est conformé au processus judiciaire. De plus, Bybit a promis de ne pas accepter de nouveaux clients dans la région de l’Ontario et de ne pas offrir de nouveaux produits ou services aux clients existants dans la région. Bybit a dû payer 2,5 millions de dollars en poursuites judiciaires et en amendes, mais il est probable que l’entreprise pourra opérer en Ontario une fois le problème entièrement résolu.

Les problèmes ont commencé lorsque la CVMO a émis un avertissement le 29 mars 2021 indiquant que toutes les plateformes de cryptographie opérant en Ontario devront entrer en contact avec la CVMO ou faire face à des mesures d’exécution. La date limite pour cela était le 19 avril 2021, et aucune des deux sociétés susmentionnées n’a réussi à le faire. De plus, la CVMO a également créé une page avec la liste complète des sociétés de cryptographie approuvées autorisées à opérer en Ontario.



Voir l’article original sur dailycoin.com