La Corée du Sud se concentre sur la réglementation des crypto-monnaies OTC

La Corée du Sud se concentre sur la réglementation des crypto-monnaies OTC


  • Les régulateurs ont exprimé leur inquiétude quant au fait que des acteurs nord-coréens utilisent l’OTC pour des transactions de change illicites.
  • Le montant des transactions de change illicites via crypto valait 4 milliards de dollars l’année dernière

Les régulateurs sud-coréens se sont concentrés sur les transactions cryptographiques de gré à gré (OTC) alors que les inquiétudes concernant leur utilisation illicite augmentent.

Une plateforme d’information locale a rapporté que de hauts responsables de la Commission des services financiers (FSC) et d’autres organismes de réglementation avaient assisté à une session sur les « questions juridiques pénales liées aux actifs virtuels ». La session s’est concentrée sur le trading crypto de gré à gré non réglementé.

Le procureur en chef adjoint du FSC, Ki No-Seong, a souligné la réglementation du marché de la cryptographie OTC pour répondre aux préoccupations concernant le blanchiment d’argent. No-Seong a déclaré que les plates-formes de cryptographie OTC sont basées à l’étranger et que beaucoup d’entre elles félicitent le blanchiment d’actifs cryptographiques obtenus illégalement dans des monnaies fiduciaires telles que le won coréen. Il a recommandé de classer ces sociétés dans la catégorie des entreprises de trading de cryptomonnaies « non déclarées ».

Les plateformes OTC sont différentes des échanges cryptographiques réglementés. Les utilisateurs peuvent échanger des actifs cryptographiques non cotés sur ces plateformes qui ne sont pas disponibles sur les bourses réglementées. Principalement utilisées par les investisseurs haut de gamme, ces plateformes offrent l’anonymat aux traders.

Les responsables ont souligné que même si 192 crypto-monnaies sont répertoriées sur le plus grand échange de crypto-monnaie du pays, Upbit, les plateformes OTC proposent jusqu’à 700 crypto-monnaies à échanger. Plusieurs bourses ont également vu le jour au fil du temps pour féliciter le trading de crypto de gré à gré, agissant comme une sorte de « marché noir » et d’« épicentre » des crimes liés à la cryptographie.

Les régulateurs ont exprimé leur inquiétude quant au fait que des acteurs nord-coréens utilisaient le OTC pour des transactions de change illicites. Il a également été constaté que les plateformes OTC blanchissaient des actifs cryptographiques obtenus par piratage ou par ransomware.

Enfin, citant le service des douanes coréen, le rapport mentionne que le montant des transactions de change illicites via les crypto-monnaies s’élevait à 4 milliards de dollars (5,6 billions de won) l’année dernière.

Les scandales cryptographiques obligent le pays à adopter des lois strictes

Rappelons que la Corée du Sud abritait Terraform Labs qui s’est effondré en mai de l’année dernière. L’événement désastreux a conduit à un long hiver cryptographique, dont nous pouvons être témoins encore aujourd’hui.

Cette année, un meurtre a même eu lieu à Séoul, apparemment dû à un investissement cryptographique raté.

En raison de ces scandales, les régulateurs ont mis en œuvre plusieurs mesures strictes pour réglementer les activités cryptographiques dans le pays.

Vers la fin du mois de juin, l’Assemblée nationale de Corée du Sud a adopté la loi sur la protection des utilisateurs d’actifs virtuels. Auparavant, le Parlement avait adopté en mai une loi obligeant les législateurs à divulguer leurs avoirs en cryptographie. En juillet, le FSC a mis en place une règle similaire mais pour les entreprises. Toutes les entreprises devront divulguer leurs avoirs en cryptomonnaies à partir de l’année prochaine.

Fin juillet, le pays a lancé une unité d’enquête interinstitutionnelle pour lutter contre la criminalité liée à la cryptographie. Le mois dernier, la Corée du Sud a adopté des directives ordonnant aux échanges cryptographiques d’allouer au moins 2,3 millions de dollars, soit l’équivalent de 30 % de leurs dépôts quotidiens moyens, comme réserves.

Les autorités prennent toutes les mesures possibles pour garantir qu’il n’y ait plus de scandales cryptographiques.

Voir l’article original en anglais

Amazon music unlimited
Rejoignez dès maintenant Amazon Music Unlimited et plongez dans un univers de 100 millions de titres sans publicité. Profitez de 30 jours d’essai gratuit pour une expérience musicale inégalée !